Une opération de surveillance de la zone économique exclusive de Maurice, menée conjointement par des éléments de la National Coast Guard, avec l’appui logistique du INS Shardul de la marine indienne, a débouché sur l’arraisonnement d’un bateau de pêche se trouvant illégalement dans les eaux mauriciennes. Cette mission s’est déroulée en deux temps, soit dans la nuit de mardi avec la détection de la présence de ce bateau de pêche sur les bancs de Nazareth et ensuite, mercredi matin, la décision de l’arraisonnement, après confirmation auprès des autorités mauriciennes selon laquelle le bateau ne détient aucun permis.
Depuis le début de cette semaine, une unité de la marine indienne, le INS Shardul, est engagée dans des exercices conjoints avec des membres de la NCG dans le cadre de la coopération indo-mauricienne en matière de sécurité en mer et de lutte contre la pêche illégale dans la zone économique exclusive. Des éléments de la National Coast Guard (NCG) se trouvent à bord de cette unité navale pour des initiations à des techniques poussées en vue de traquer les fraudeurs et les pirates. Simultanément, des opérations de surveillance sont également entreprises.
Ainsi dans la soirée d’hier, le radar et les équipements de surveillance installés à bord du navire indien INS Shardul ont détecté la présence d’un bateau de pêche à quelque 365 milles nautiques au nord-est de Maurice, soit à 15 02.5 Sud et 060.29 Est sur les bancs de Nazareth. Un premier exercice de contrôle de routine devait confirmer les soupçons selon lesquels le bateau était engagé dans des activités illégales et illicites.
Les procédures préliminaires ont été enclenchées auprès du ministère de la Pêche à Port-Louis en vue de vérifier si le bateau est en règle en termes de permis de pêche. Le INS Shardul devait pister le bateau pirate pendant toute la nuit. Ce matin, le ministère de la Pêche devait confirmer au commandant de l’unité de la marine indienne que le bateau n’est pas autorisé à pêcher dans les eaux mauriciennes. Le bateau n’avait même pas signifié aux autorités mauriciennes son entrée dans la ZEE, selon les dispositions de la loi maritime en vigueur.
Un premier constat de la cale du bateau effectué vers 6 h 30 ce matin a révélé la présence d’une importante quantité de poissons pêchés illégalement, notamment du thon, des requins et du sacréchien en état de congélation. Devant ce fait, des instructions formelles ont été communiquées au commandement du INS Shardul en vue d’accompagner le bateau de pêche jusqu’à Port-Louis à des fins d’enquête.