Une première étape majeure dans le renforcement de la surveillance de la Zone économique exclusive (ZEE) de Maurice et dans la lutte contre le pillage et la piraterie dans cette partie de l’océan Indien a été franchie hier. Le bâtiment patrouilleur de la National Coast Guard (NCG), le Multipurpose Offshore Patrol Vessel Barracuda, a été lancé sur le chantier naval indien des Garden Reach Shipbuilders and Engineers de Kolkata.
Pour les besoins de cette cérémonie officielle, une importante délégation, dirigée par la Senior Chief Executive et secrétaire aux Affaires intérieures, Doreen Fong Weng-Poorun, et comprenant le commandant de la NCG et d’autres officiels, accompagnés du haut commissaire mauricien, Kumar Jagessur, a fait le déplacement en Inde. Pour la partie indienne, l’événement d’hier revêt toute son importance sur le plan de la realpolitik dans l’océan Indien.
Faisant état de ce développement, le Times of India souligne dans son édition d’hier que « this will be the first ever warship to be exported by India and more importantly it will break China’s hegemony in the supply of warships and other military hardware to countries in the Indian Ocean ».
Poursuivant son analyse au sujet de cette nouvelle page dans l’histoire de la marine indienne, le Times of India, citant un officiel du gouvernement indien, ajoute que « Mauritius, due to its strategic location, is of crucial interest to India and other countries. Even the US has extended ties with this small island nation. The most worrisome is China’s role to invest in Mauritius. China has been investing heavily in many countries in the Indian Ocean region. This is posing a major threat to India which wants to be looked upon as a regional power. The delivery of the ship will propel India to a status where other nations in the region will look upon her for supply of military hardware and other equipment ».
Pour Maurice, l’enjeu de ces investissements de 58,5 millions de dollars américains, soit Rs 1,8 milliard, se situe au niveau de la surveillance de la ZEE dans la perspective de la réalisation du concept de l’État Océan. Avec sa mise en opération en septembre de l’année prochaine, le Barracuda sera engagé dans des opérations de sauvegarde maritime, de surveillance de la ZEE et participera à des missions dans la lutte contre le trafic de drogue, la piraterie et la pêche illégale dans la région. Cette unité de la NCG pourra également être déployée pour des missions humanitaires avec le transport de vivres en cas d’urgence vers les îles lointaines.
L’OPV Barracuda, qui devra être équipé et aménagé au cours des prochains mois, mesure 74,1 mètres de long et de 11,4 mètres de large avec un tirant d’eau de 3 mètres 50. Pesant quelque 1 350 tonnes, cette unité de la NCG a une autonomie de 5 000 milles nautiques avec une vitesse horaire de 20 noeuds. Le bâtiment patrouilleur est doté d’une hélisurface aussi bien que de quatre générateur de 250 KW chacun et d’un de 80 KV. Il peut également accueillir 90 membres d’équipage.