La force policière et surtout la National Coast Guard (NCG) se retrouvent depuis ces derniers mois avec un véritable boulet dont elles arrivent difficilement à se débarrasser. Les procédures pour la mise en vente de l’offshore patrol vessel CGS Le Vigilant de la NCG ne suscitent pas d’engouement parmi les acheteurs, que ce soit à Maurice ou à l’étranger. Force est de constater que la demande pour ce genre d’équipements militaires est extrêmement limitée à moins que ce patrouilleur soit destiné au cimetière de la vieille ferraille.
Une indication des difficultés rencontrées jusqu’ici se cache derrière la décision des autorités de reporter à quinze jours la date de clôture pour la soumission des offres pour le rachat du CGS Le Vigilant. Entre-temps, les spécialistes du chantier naval de Garden Reach Shipbuilders & Engineers Ltd (GRSE) à Kolkata en Inde mettent les bouchées doubles en vue de la livraison prochaine d’un remplaçant, soit le CGS Barracuda. Cette étape annoncée initialement pour la fin de septembre pourrait être reportée pour des raisons techniques.
Techniquement, l’appel d’offres pour la vente du CGS Le Vigilant, qui est resté immobilisé en rade de Port-Louis depuis 2006 suite à de graves ennuis mécaniques, aurait dû être fermé depuis hier. Mais le commissaire de police, Dhun Iswur Rampersad, en consultations avec les autorités compétentes, a pris la décision d’étendre cette période pour la soumission des cotations au 13 août prochain à 13 h 30.
A stade, difficile de dire si un groupe a fait preuve d’un intérêt quelconque pour le rachat du CGS Le Vigilant et que la Tender Box installée aux Casernes centrales à cet effet est restée vide ou pas jusqu’ici. « Nous ne sommes pas en mesure de confirmer si des cotations ont été reçues ou non à hier. Ce ne sera possible de révéler ce détail qu’à l’ouverture des offres à la nouvelle date convenue », faisait-on comprendre, ce matin, dans les milieux policiers autorisés.
Force est de constater que ce n’est pas la première fois que la police a recours à un exercice d’appel d’offres pour se débarrasser du CGS Le Vigilant. Au cours du premier semestre 2011, après d’importants travaux de réparation aux coûts accumulés de Rs 70 millions au fil des années, onze groupes internationaux furent approchés officiellement mais il n’y a eu aucun Response enregistré.
Programme de formation
Le CGS Vigilant, dont l’acquisition remonte à 1997, n’a pas été d’une grande utilité dans les manoeuvres, grandes ou petites, de la NCG dans le cadre de la surveillance de la zone économique exclusive (ZEE). Depuis la réception de cet offshore patrol vessel, un problème structurel de shaft avait été identifié et toutes les réparations entreprises en vue de redresser la situation ont été vaines. La seule consolation est qu’à la nouvelle date butoir, au moins un soumissionnaire aura signifié son intérêt ne serait-ce que pour profiter de la vieille ferraille du patrouilleur.
Dans la conjoncture, il y a urgence car avec l’arrivée prochaine du CGS Barracuda, il faudra faire de la place au quai réservé à la NCG à Port-Louis. En effet, les procédures pour la livraison de cet offshore patrol vessel par GRSE ont entamé l’ultime étape. Un équipage de 24 membres de la NCG, triés sur le volet, a d’ailleurs déjà fait le déplacement en Inde en vue d’un programme de formation pour les opérations à bord de cette nouvelle unité.
Cet OPV mesure 74,10 m de long et 11,40 m de large avec une vitesse maximale de 20 noeuds et est susceptible de déplacer un tonnage de 1 300 tonnes. « The ship has been fitted with state-of-the-art main engines, controls and integrated bridge system catering to all needs of communication and navigation. The ship will be provided with improved habitability with fully air-conditioned modular accommodation. With the objective of ensuring safety and security of maritime zone/EEZ of Mauritius, MOPV has been designed for playing multipurpose roles such as anti piracy, search & rescue operations, anti smuggling & anti-drug surveillance, anti poaching operation, logistic support operation (including transportation of dry cargo, fuel oil, fresh food), pollution response and external fire fighting, transportation of small detachment of troops/personnel, helicopter operations (without hangar) », note le communiqué official émis lors la mise en eau de la coque du Barracuda en Inde il y a un an, soit exactement le 2 août 2013.
Le calendrier établi initialement prévoit l’arrivée du CGS Barracuda vers la fin de septembre prochain. Toutefois, aux dernières nouvelles, cette échéance pourrait ne pas être respectée avec l’OPV livré plus tard. Aucune des sources officielles approchées par Le Mauricien n’a voulu s’aventurer pour confirmer ou infirmer ce détail, se contentant de mettre en avant le fait que le programme de formation des membres de la NCG a déjà été enclenché.