Jeanot Bardottier qui rêvait de pouvoir devenir à la fin de la présente saison régulière le deuxième mauricien Cravache d’or dans l’histoire au Champ de Mars — exploit réussi jusqu’ici seulement par Vijay-Anand Bundhoo en 1991 (27 victoires) — a véçu un cauchemar en fin de semaine dernière quand son monde s’est écroulé. Suspendu jusqu’au 29 novembre, seul un miracle qui fera de lui le jockey champion de Maurice (il occupe actuellement le fauteuil de leader chez les local boys avec 23 victoires, soit 6 longueurs sur le champion en titre Rye Joorawon) pourra lui donner le droit d’un visa de participation automatique pour le week-end international hippique (6-7 décembre 2014).
Convoqué par le Board Of Appeal présidé par Me Patrice de Spéville pour un double appel, Bardottier qui joue dans la cour des grands dans ce présent exercice, a vu sa suspension initiale (4 journées de suspension et Rs 50 000 d’amende « for riding in a reckless manner » sur Captain Magpie) être réduite à trois journées de mise à pied et Rs 25 000 d’amende. Une remise insuffisante pour le jockey d’éviter la guillotine du Demerit Points System. Ayant déjà accumulé 19 points fermes en cours de saison, il s’est vu ajouter 3 nouveaux points, ce qui l’amène à 22 points alors que la limite autorisée pour poursuivre la compétition est de 20 points.
Barbottier a ainsi subi un coup de frein brutal dans sa marche vers les lauriers, souligné par les six journées de suspension engendrées par le DPS auxquelles vient s’ajouter la punition (3 journées) revue vendredi dernier. Il a disputé sa dernière journée samedi dernier (une deuxième place seulement avec Power Dive, battu au finish par Evergreen) et entame dès samedi (11 octobre) son calvaire qui durera jusqu’au 29 novembre (41e journée), jour ou s’achève la saison régulière locale.
V.A.Bundhoo : track work le 20 octobre
Toujours est-il que le casier judiciaire hippique de Bardottier pourrait s’alourdir avec d’éventuels points écopés dans les cas de The Colonels Son et d’Icy Jet. Dans le premier le premier cas qui concernait une journée de suspension et Rs 25 000 d’amende et une autre amende de Rs 30 000 pour « careless riding lors de la 26e journée — équivalent théoriquement à 6 points au niveau du DPS — une enquête de novo a été ordonnée et devra être dirigée par un nouveau panel dans les prochains jours après la plaidoirie de Me Gavin Glover qui défend les intérêts de Jeanot Bardottier. Dans le cas d’Icy Jet (Rs 25 000 d’amende lors de la 31e journée), celui qui est encore dans le top 3 — actuel 3e ex aequo avec Robbie Burke — dans la course au titre, est exposé à 3 nouveaux points au DPS.
Dans tous les cas de figure, Bardottier, interdit de mauritian rides, est éligible de monter en dehors de l’hippodrome du Champ de Mars, quel que soit le pays duquel il a des offres. On parle depuis un moment du Qatar mais rien de concret n’a suivi depuis.
Par ailleurs, Vijay-Anand Bundhoo dont la disqualification de six mois pour avoir piloté le coursier Man of His Word « in a foul manner » lors de la 10e journée (17 mai dernier), avait été ramenée à trois mois lors de l’appel le 18 juillet dernier, expire le samedi 18 courant. Le jockey mauricien peut recommencer le track work deux jours plus tard (20 octobre). Mais avec les six semaines de suspension additionnelles au niveau du DPS (il avait lui aussi dépassé les 20 points autorisés, une disqualification équivaut à 25 points de pénalité), il devra patienter encore et ne retrouvera la compétition que lors de la journée de clôture de la saison régulière le samedi 29 novembre prochain.