@Quantum Global Group

Quantum Global Investment Africa Management Ltd a fait une demande de révision judiciaire devant la Cour suprême pour contester la décision de suspendre ses “business licences” et de mener une enquête sur elle. L’affaire sera appelée de nouveau devant le chef juge Keshoe Parsad Matadeence ce lundi. Le “Chief Executive Officer” de la Financial Services Commission, Harvesh Kumar Seegolam, a par le truchement de ses hommes de loi, signifié son intention d’objecter à la demande.

Me Désiré Basset, SC présent en cour, a indiqué qu’il s’appuyait sur des points de droit pour justifier sa dé- marche. La FSC soutient, en outre, que la demande de Quantum Global ne présente aucun argument défendable et que les procédures sont prématurées à ce stade. Quantum Global devra répondre à l’affidavit.

Le 9 mai dernier, Tobias Alexander Klein, le représentant de Quantum Global, a logé une demande de révision judiciaire en Cour suprême. Dans le document, la compagnie souligne que « The FIU obtained the restriction orders on the basis of statements it is unable to substantiate. Moreover, the decision of the Financial Services Commission (FSC) to suspend its licenses was illegal, in breach of basic human rights and natural justice, and in breach of the Constitution of Mauritius ».