« Si l’État de droit est une notion abstraite pour la plupart des gens, il s’agit en revanche d’un principe bien concret pour l’ONU », a affirmé hier le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans son message aux participants au congrès de l’ICCA, au centre international Swami Vivekananda, à Pailles.
« L’État de droit est essentiel au fonctionnement des économies et il facilite l’instauration d’un système judiciaire indépendant, d’institutions efficaces et une bonne gouvernance. Il permet de protéger les droits de l’homme et de faire en sorte que la justice soit rendue lorsque ces droits sont violés. C’est pourquoi l’État de droit est éternellement essentiel dans tous nos travaux », affirme Ban Ki-Moon.
Parlant de l’arbitrage commercial, le principal thème de ce congrès, Ban Ki-moon rappelle que « Maurice a eu recours à l’arbitrage dans l’affaire de la zone marine protégée sur les Chagos pour laquelle la Cour Permanente d’arbitrage a assuré ses services ». L’arbitrage a depuis toujours fait partie des instances des Nations unies, depuis qu’elle était connue comme « the League of Nations ». Les fondateurs de l’ONU ont spécifiquement mentionné l’arbitrage « comme un des moyens paisibles utilisés dans la résolution des disputes ». « Il est préférable de les résoudre rapidement, efficacement et de manière constructive. Au cas contraire, ils peuvent coûter plus cher ».
Cependant, ajoute le secrétaire général des Nations unies, l’arbitrage n’est possible que là où il y a « a sound legislative framework, supported by the relevant infrastructure ». Il relève que Maurice a développé « that framework and infrastructure quickly over the past ten years ». « Elle n’a pas fait qu’adopter les normes développées par les autres ».
Pour le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, Maurice a toujours été un pays où l’État de droit est profondément ancré dans la Constitution « mais aussi, et peut-être de façon plus significative, dans notre société même ». « Vous avez peut-être remarqué si vous avez ouvert les nombreux journaux que nous avons ici que les Mauriciens sont très actifs et francs sur le plan politique », dit-il. « Notre judiciaire est farouchement indépendant and enjoys protections such as genuine and effective security of tenure, which allow them to do their work entirely free from outside influence. The positions of important officials such as the Director of Public Prosecutions are similarly protected ».