Ramapatee Gujadhur a écrit une autre belle page de l’hippisme mauricien samedi dernier en devenant le premier entraîneur des temps modernes à remporter les quatre classiques du calendrier en une seule saison. Il emboîte le pas à son oncle Amurdeeal Gujadhur qui, en 1934, avait réalisé le quadruplé Duchesse-Barbé-Maiden-Coupe d’Or avec la jument Winking.
C’est Ready To Attack qui a permis à l’entraîneur de faire son entrée au panthéon du turf, sous les applaudissements de supporters en liesse. Ready To Attack était associé à l’Indien Imran Chisty, qui remportait pour sa part une des plus prestigieuses épreuves du turf mauricien. Avec Ready To Attack, Ramapatee Gujadhur écrit non seulement son nom en lettres d’or dans les livres du Mauritius Turf Club, mais avec 19 classiques à son actif, il montre qu’il reste un homme des grandes occasions. Il totalise désormais 6 Duchesse, 5 Barbé, 4 Maiden et 4 Coupe d’Or.
Pour en revenir à Ready To Attack, il faut dire qu’il n’a validé son ticket qu’à la dernière minute, lorsqu’il avait disposé d’un champ relativement moyen lors de la 30e journée sous la conduite de Steven Arnold. Mais on avait oublié qu’il est de loin le cheval le plus coûteux qu’a acheté l’entraînement Gujadhur cette saison. S’il avait été exact au rendez-vous dans la Duchesse, il devait rencontrer des ennuis de santé qui l’ont tenu éloigné de la compétition pendant de longues semaines. Son entourage n’a toutefois jamais douté de ses capacités. D’ailleurs, Mukund Gujadhur, qui a procédé à son acquisition, selon les dires de son frère Hemant Kumar, croyait plus en ses chances qu’en celles d’Enaad. Chapeau donc à l’entourage de Ready To Attack, en particulier à Ramapatee Gujadhur, pour l’exploit réalisé.
Le déroulement de l’épreuve a convenu parfaitement au vainqueur de la Duchesse 2017. Au fait, il a bénéficié d’une physionomie de course quasi similaire à celle de lors de sa victoire (30e), avec Ramapatee Gujadhur prenant le risque de sacrifier le valeureux Tandragee pour s’assurer que le rythme soit régulier. Ready To Attack, bien qu’il s’élançant de l’extérieur complètement, bénéficie d’un parcours en or au coeur du peloton et précède, entre autres, les deux favoris Enaad et Oomph, ses principaux challengers.
À l’avant, Tandragee mène tambour battant avant que Karraar ne prenne le relais à 800m du but. Quelques foulées plus loin, c’est Hard Day’s Night qui vient mettre la pression sur le porte-drapeau de l’entraînement Rousset, avec pour résultat que le rythme augmente crescendo. On sait dès lors que la victoire ne peut que revenir à un finisseur.
C’est alors qu’on braque nos regards sur Enaad, mais le vainqueur de la Maiden Cup 2017 ne semble pas avoir toutes ses aises en queue de peloton, contrairement à Ready To Attack, qu’Imran Chisty avait déjà lancé. Nous sommes alors à 500m de l’arrivée. Scotsnog était aussi bien placé alors que Oomph était en embuscade, attendant le moment opportun pour placer son accélération.
Ready To Attack est le premier à se mettre en évidence, suivi de Scotsnog. Mais dans le feu de l’action, ce dernier se donne contre Speed Limit qui, lui-même, entre en contact avec Oomph, qui est quelque peu déséquilibré. Enaad ne fait pas forte impression, alors que les animateurs de la course ont déjà jeté les armes.
Sous la cravache d’Imran Chisty, Ready To Attack sort une belle pointe de vitesse terminale et malgré tous les efforts de Kersley Ramsamy sur Scotsnog, le vainqueur de la Duchesse repousse avec une certaine aisance son attaque. Il rallie le but avec presque une longueur d’avance sur le hongre bai brun, qui n’a certainement pas à rougir de sa défaite. Bien que troisième, Oomph est relégué à 2,40L, alors que le favori Enaad occupe une modeste 6e place à 6,50L du vainqueur. A-t-il trouvé la transition 2400m-1600m difficile à négocier ? Son jockey pense que oui.
Ready To Attack a couvert les 1600m en 1.36.30. Après la toque jaune (Duchesse) et la toque rouge (Barbé et Maiden), c’est donc la toque bleue qui s’est illustrée pour offrir le Grand Chelem à Ramapatee Gujadhur.