Après l’avoir emporté sur Data Controller (Perdrau – 2e journée), Cash Lord (Narang – 4e journée), Tiger Master (Ramdin – 6e journée), Amber Palace (Merven – 6e journée) et Kurundu (Gujadhur – 9e journée), Swapneel Rama a signé une sixième victoire samedi dernier pour un autre entraîneur, soit Gilbert Rousset en menant Gharbee à sa sixième victoire de suite.
Profitant de la suspension du jockey titulaire Derreck David, Rama avait été sollicité par l’état-major de Rousset pour être en selle sur ses chevaux et il a pu tirer son épingle du jeu en menant à la victoire Gharbee. Après avoir triomphé avec Rye Joorawon et David (en deux occasions), le petit champion a aligné sa quatrième victoire en 2016, soit sa sixième de suite, la première étant acquise le 25 juillet 2015.
«Exactement, cela fait ma sixième victoire et pour un sixième entraîneur différent. Ça fait très plaisir et j’espère que cela va continuer. Car je donne toujours le meilleur de moi-même et les entraîneurs le savent très bien», se réjouit Rama. «J’avais une bonne carte et Gharbee a malgré tout sauvé ma journée. J’en profite pour remercier Gilbert Rousset et Soodesh Seesurrun de m’avoir sollicité».
La tenue de Gharbee sur 1850 m était la grande question qui était sur toutes les lèvres avant l’épreuve, mais le coursier de Rousset n’a fait qu’une bouchée de  ses adversaires. «La victoire de Gharbee a été plus facile que prévu. Mais j’ai eu un moment de doute au poteau des 1000m. Quand j’ai vu l’écart qu’il y avait entre le leader Storm Dancer et Parker et ce dernier et moi-même, j’ai pris l’initiative de partir. Ma monture est partie facilement et elle était toujours dans son pas même si elle a drop the bit à un certain moment. Je l’ai reprise et dans la ligne droite finale, elle a laissé sur place ses adversaires pour aller récolter une sixième victoire consécutive», raconte Rama.
Propos aussi confirmés par son entraîneur Gilbert Rousset:  «Le style dans lequel il s’est imposé fut très plaisant. Il a gagné facilement. Rama s’est montré bien inspiré en déboîtant au bon moment. Le cheval a cruise jusqu’au dernier tournant. Quand il lui a demandé l’effort final, le cheval a répondu. Sur ce qu’il nous a démontré, c’est sûr qu’il ne va pas s’arrêter là. »
«Je ne le connaissais pas avant, car je l’ai découvert qu’en course. Mais je peux dire sans hésitation que c’est un coursier de grand coeur et qui possède un gros potentiel. Sur ce qu’il a démontré samedi, il possède encore une bonne marge de progression. Je suis d’avis aussi qu’il peut monter encore sur la distance ou plus», a ajouté le jockey.
Rama avait auparavant mal débuté sa journée en terminant à la dernière place sur Lion’s Print dans la troisième course. «Il a perdu sa forme et il est à revoir depuis qu’il a saigné en octobre dernier. Il faut lui donner du temps».
Engagé sur un autre coursier de Merven dans la quatrième course, soit Liquid Motion, il devait prendre une honorable quatrième place derrière One Cool Dude et les deux Gujadhur, Tandragee et Roman Manner. «Liquid Motion a couru contre les ténors de la division. Il a pris une bonne 4e place. Il fera mieux dans une classe inférieure».
Le jockey Mauricien devait être engagé sur trois autres coursiers de Rousset dans les trois dernières épreuves et termina en deux occasions à la troisième place (Everest et The Real Hero) et quatrième sur le nouveau Lecture D.
 «Lecture D a été très green. Il va falloir lui donner du temps. C’est un cheval d’avenir et qui va être très utile à son entourage. Everest est à créditer d’une très belle course alors que The Real Hero avait le handicap de sa ligne extérieure à surmonter. Il a été battu par plus fort que lui, mais reste toujours très régulier avec sa troisième place», a conclu Rama.