Vient d’être publié un recueil de poèmes intitulé «Une cascade de mots» par Sylvette Papain. Dans cet entretien elle, qui est d’origine mauricienne mais qui vit en Australie, revient sur le sens des pièces qui composent le recueil et nous parle de ses sources d’inspiration qui prend ses racines dans son île natale.
Vous vivez en Australie. Quelle est votre connection avec Maurice?
Je suis née et j’ai grandi à Beau-Bassin. J’ai fait mes classes primaires à l’école Gustave Colin et j’ai poursuivi mes études secondaires au Collège du Bon et Perpétuel Secours (BPS) de Beau-Bassin.  
A quand remonte votre intérêt pour la poésie ?
Je me suis intéressée à la poésie depuis mon enfance.  J’éprouvais un immense plaisir à apprendre par coeur les poèmes qui figuraient dans mes livres de classes, entre autres le «Il pleure dans mon coeur», par Paul Verlaine. 
A l’école, j’étais une élève qui n’était pas très douée pour les mathématiques, mais qui était portée pour les langues, plus particulièrement, le français. J’aimais beaucoup les compositions qui me permettaient de donner libre cours àmon imagination. Mon sujet préféré était la littérature française qui me donna l’occasion d’étudier non seulement d’illustres auteurs, tels que Molière et Antoine de Saint Exupéry, mais aussi Marcelle Lagesse, écrivain mauricien, symbole de la littératuremauricienne. La passion pour la littérature a instillé en moi le désir d’exercer ma plume dans le domaine littéraire.
Depuis quand êtes-vous en Australie et à quand remonte votre premier poème ?
En 1986, j’ai émigré en Australie. En 1989, j’ai débuté dans ma longue carrière de fonctionnaire. En 1990, j’ai écrit mon premier poème qui s’intitule «Au fil du temps».Depuis, j’ai écrit environ quatre-vingts poèmes.
Parlez-nous de votre recueil «Une cascade de mots».
Mon recueil, «Une Cascade de Mots’, est composé des six catégories suivantes: «Mon Ile», «Réflexions», «Nostalgie», «Nature», «Spiritualité», «Humour Créole». 
La première partie, «Mon Ile», a été inspirée par mon pays natal. Certains poèmes parlent de mes souvenirs d’enfance, tels que «Traversée d’un cyclone», «Un jour de Noël», «Le jardin Balfour»,  etc.
«Réflexions» traite des choses de la vie qui nous font réfléchir. Par exemple, après la consternation générale suivant l’attaque terroriste sur l’Amérique, survenue le 11 septembre 2001, j’ai écrit «The price of justice» qui décrit les effets dévastateurs du terrorisme sur un monde dont la paix est menacée.
«Nostalgie» parle de thèmes qui nous donnent une certaine nostalgie. «Au fil du temps» parle du travail qui occupe une très grande partie de notre vie. Le temps qui passe si vite et sans qu’on ne le réalise, on a vieilli et on est arrivé à la fin de notre carrière. On y ressent alors un certain regret, une sorte de mélancolie en pensant aux années qui se sont envolées, emportant avec elles, une partie de nous-mêmes.
«Nature sont» des poèmes inspirés par les belles choses de la nature.  «Bonjour printemps» est un poème qui décrit le printemps avec son explosion de fleurs, le soleil qui brille et réchauffe nos coeurs et laisse infiltrer en nous un sentiment de bonheur.
«Spiritualité» sont des poèmes basés sur le côté spirituel de l’être humain. Ils parlent de la puissance divine et de son influence sur notre vie de tous les jours. Il y a aussi des poèmes bibliques qui sont de courtes histoires sur des personnages de l’Ancien Testament, tels que Joseph, Moïse, Noé, etc. 
Quant à «Humour Créole», comme le titre nous l’indique, ce sont des blagues, y compris la traduction en créole de deux fables de La Fontaine, «Missié Corbo ek Missié Renard»et «Ti Grillon ek Ti Fourmi». Il y a aussi deux petites histoires qui s’intitulent «A nou cause anglais» qui sont des conversations en un anglais traduit littéralement du créole, ce qui leur donne un sens humoristique.
Mes poèmes sont légers et faciles àcomprendre grâce au langage simple que j’emploie. J’ai écrit des poèmes en français, en anglais ainsi qu’en créole. Mon but est de mettre la poésie à la portée de tous. Je travaille actuellement sur mon deuxième recueil dont une grande partie des poèmes sont imprégnés des saveurs, des couleurs et des valeurs de la culture mauricienne.