Raj Rughoonath, ex-président du syndicat de Mauritius Telecom — viré par l’exécutif de ce syndicat il y a une semaine —, a été limogé à la mi-journée de ses fonctions au sein de la compagnie parapublique. C’est la deuxième fois au cours de sa carrière que ce syndicaliste est licencié par son employeur, dont le contrôle est assuré par Sherry Singh, un des patrons de Lakwizinn de l’hôtel du gouvernement.

Raj Rughoonath a fait comprendre au Mauricien que « personne ne pourra (le) réduire au silence ». Aussi compte-t-il se rendre à l’Independent Commission Against Corruption demain pour des « révélations » sur des dessous de contrats alloués par Mauritius Telecom.