Les pêcheurs des régions de Bain-des-Dames et Pointe-aux-Sables, représentés par le syndicat des pêcheurs, ont décidé de tirer la sonnette d’alarme concernant des “cas de corruption” dans le secteur de la pêche. Selon eux, certains garde-pêches se font payés par des pêcheurs “pas actifs” pour apposer l’estampille afin de bénéficier de l’allocation offerte par l’État.
«Ena ène réglement qui attaché à sa “allowance” qui bane pêcheur gagné là: qui zot bisin estampille zot carte chaque fin de mois pu zot entitled pu sa allowance la et bisin éna preuve qui zot fine ale la pes. Mais dan sa secteur là, bocou pecheur zot carte pas estampillé alors qui zot ale la pes et de l’autre côté éna sa bane pecheurs qui pas actif là et ki payé pou fair stamp zot carte», déplore Lallmamode Mohamedally, assistant secrétaire du syndicat des pêcheurs. «Nous avons des preuvres et des témoignages que ces officiers demandent de l’argent aux pêcheurs pour que leur carte soit estampillée». Afin de résoudre ce problème de corruption alléguée, le syndicat a demandé une rencontre avec le PS, qui n’a pas abouti. «Nous avons envoyé une lettre au Commissaire de Police qui nous a recommandé de porter plainte à l’Independent Commission against Corruption (ICAC)», dit notre interlocuteur. Une plainte a donc été déposée lundi et l’enquête suit son cours. «Nous avons décidé de dévoiler ce cas au public afin qu’il sache ce qui se passe dans le secteur de la pêche. Si une action n’est pas prise contre ces garde-pêches, nous envisageons d’organiser une manifestation dans 15 jours», dit-il.