A peine 24 heures après le démarrage de l’enquête sur un détournement de fonds, dont le montant pourrait varier entre Rs 70 millions et Rs 100 millions au Syndicat des Sucres, le Central CID a procédé à l’arrestation du cerveau présumé. Ashwin Leckraz, sur qui pesait depuis lundi soir un mandat d’arrêt, a été appréhendé à la mi-journée dans l’immeuble Stratton Court où se trouve l’étude d’un de ses hommes de loi. A coup sûr, comme les deux précédents suspects en état d’arrestation, il passera la nuit en cellule policière. D’autre part, un des cinq bénéficiaires de la fraude sur la vente de sucre sur le marché local aurait déjà sondé des milieux proches du Syndicat des Sucres pour faire comprendre qu’il était disposé à effectuer le remboursement de la somme due contre un sauf-conduit légal.
Depuis hier matin, une escouade de limiers du Central CID avait été constituée en vue de retracer les Whereabouts d’Ashwin Leckraz, l’homme derrière un détournement de fonds de presque Rs 100 millions sur trois ans tout en déjouant tous les contrôles au sein du Syndicat des Sucres. Différentes descentes des lieux n’avaient pas donné les résultats escomptés jusqu’à la mi-journée.
L’ancien employé du Syndicat des Sucres a été mené au QG du Central CID sous forte escorte policière pour subir une première séance d’interrogatoire. Dans un premier temps, il sera confronté aux conclusions d’un premier rapport d’audit effectué par BDO donnant des détails sur la fraude à hauteur de Rs 20 millions au cours de la période janvier-juillet de cette année.
Il existe de fortes chances que dans les prochaines 24 heures, la Chief Finance Officer du Syndicat des Sucres, Mme Samrooah, fasse le déplacement aux Casernes centrales pour compléter sa déposition. La suite de l’audit a permis d’établir à ce jour que le montant de la fraude a atteint Rs 80 millions. Mais du côté du Central CID, l’on fait comprendre que dans l’immédiat la priorité demeure l’interrogatoire du dénommé Ashwin Leckraz en présence de son homme de loi, Me Rampoortab.
D’autre part, deux premiers suspects, Nashreen Toona, âgée de 36 ans, directrice de compagnie, habitant Upper Vale, et son complice Farad Nauzeer ont été inculpés provisoirement ce matin devant la Cour pour le détournement de Rs 20 millions. Ils ont été appréhendés hier matin au démarrage de l’enquête et ont passé la nuit en cellule policière. Les suspects ont été reconduits en cellule car l’enquête n’a pas encore été bouclée.
Les hommes des ACP Vuddamalay et Jangi n’écartent pas la possibilité que d’autres complices soient arrêtés dans les jours à venir. Des sources dignes de foi avancent qu’au moins un des bénéficiaires de ce détournement de fonds, avec la vente de sucre sur le marché local, aurait signifié son intention de faire amende honorable en assurant le paiement de la cargaison de sucre mise à sa disposition au cours de ces trois dernières années. Vu le contexte de l’enquête criminelle, cette option est considérée comme étant « Not Workable » au risque de s’ingérer dans les procédures d’enquête.
De leur côté, des représentants des associations de planteurs de cannes comptent rencontrer le management du Syndicat des Sucres pour réclamer des explications quant à comment une telle fraude a pu être commise sans être découverte pendant trois ans par les exercices d’audits précédents payés à grands frais. Ils veulent également obtenir l’assurance que ce manque à gagner variant de Rs 70 millions à Rs 100 millions ne leur porterait pas préjudice lors de la fixation du prix de la tonne de sucre. Ce montant représenterait une perte de Rs 250 la tonne, qui est déjà à son plus bas niveau de Rs 12 500…