Après l’arrestation hier d’Ashwin Leckraz, le cerveau présumé du détournement de fonds de l’ordre de Rs 100 millions au préjudice du Syndicat des Sucres, le Central CID compte initier dès la fin de cette semaine un exercice d’Audit Trail pour établir les dessous de ce scandale. Dès le début de son interrogatoire, les enquêteurs solliciteront l’autorisation de l’ancien Account Officer du Syndicat des Sucres pour avoir accès à ses comptes et opérations bancaires au cours de ces trois dernières années.
L’interrogatoire du Main Suspect par les hommes des ACP Vuddamalay et Jangi se fera en présence de ses hommes de loi, Mes Vikash Rampoortab, Utam Hurnuth et Chetan Baboolall. Entre-temps, des représentants des petits planteurs ont eu une rencontre avec la direction du Syndicat des sucres en vue d’obtenir des compléments d’informations sur ce trou dans les finances tout en réclamant des sanctions contre ceux coupables de défaut de vigilance dans la gestion des affaires.
Peu après les premières formalités lors de son arrestation, Ashwin Leckraz a accompagné une escouade de limiers du Central CID à son domicile à Sébastopol pour l’exécution d’un mandat de perquisition en bonne et due forme. Des documents relatifs à la vente du sucre sur le marché local à son réseau de détaillants de même que son ordinateur ont été saisis à des fins d’enquête.
Le disque dur de son ordinateur devait être envoyé à l’IT Unit de la police pour un examen forensic complet. Cette étape devra être franchie en présence du suspect probablement la semaine prochaine. Dans l’immédiat, si Ashwin Leckraz donne son aval, le Central CID sollicitera les banques commerciales pour un relevé de toutes les transactions bancaires et procédera à une analyse systématique de son casier hypothécaire disponible au bureau du Registrar.
Au cas contraire, l’Assets Recovery Office sous le bureau du DPP sera approché officiellement par les enquêteurs en vue d’obtenir les Judge’s Orders nécessaires pour accéder aux comptes bancaires et obtenir un gel des avoirs de l’ancien Accounts Officer du Syndicat des Sucres. Ce dernier doit comparaître devant le tribunal de Port-Louis aujourd’hui en vue de son inculpation provisoire pour le détournement de Rs 20 millions et sa reconduction en cellule policière jusqu’à vendredi prochain.
L’exercice d’Audit Trail concerne également les deux premiers complices présumés, Nashreen Toona et Sheikh Farad Nauzeer, toujours en détention provisoire. La police a objecté formellement à leur remise en liberté conditionnelle en raison des risques de Tampering with evidence. D’autres bénéficiaires du détournement devraient également intéresser le Central CID à une étape subséquente de l’enquête.
De son côté, le Syndicat des Sucres, qui a saisi en début de semaine la police de cette fraude après les révélations dans Week-End, soit après que la balle soit partie, est actuellement en présence d’une liste de débiteurs pour un montant de Rs 81 M par rapport à cette vente frauduleuse de sucre. Ces détails font partie du rapport d’audit interne confié à la firme d’experts-comptables BDO. Décision a été prise de lancer une opération de Debt Collection à la Mammouth en vue de recouvrer un maximum des fonds détournés au cours de ces dernières années.
Toutefois, la question au sujet d’un éventuel clash de cette démarche du Syndicat des Sucres avec les conclusions de l’enquête du Central CID reste posée. Tôt ou tard, ce rapport d’experts-comptables devra être versé dans le dossier à charge de la police. Les bénéficiaires qui auraient accepté de régler leurs notes après la découverte de la fraude seront-ils traités de la même façon que les trois premiers suspects en détention ? Au QG du Central CID, on se refuse de répondre à des spéculations, préférant attendre de prendre connaissance de la teneur de cette vérification des comptes.
La direction du Syndicat des Sucres, qui tente d’endiguer les répercussions négatives de cette fraude, a rencontré hier des représentants des planteurs en vue de les rassurer sur la situation. A un certain moment, il a été même question de sanctions contre des responsables pour absence de vigilance que ce soit lors du recrutement d’Ashwin Leckraz, qui avait un casier judiciaire chargé pour une fraude au préjudice de son ancien employeur, l’Indian Ocean International Bank, ou encore pendant toute la durée de la fraude….