Le groupe Revivals, représenté par Permanand Lallchand et son équipe, veut « sauver » la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU) et lui « donner un nouveau souffle ». Lors d’un point de presse hier, Permanand Lallchand a dénoncé « les excès et abus » au sein de la FCSOU et dit vouloir « redonner ses lettres de noblesse au syndicalisme ». Il s’est dit confiant de remporter les élections syndicales de demain, jeudi 29 mai.
« Nous sommes en train de réécrire l’histoire du syndicalisme à Maurice », soutient Permanand Lallchand. Sa lutte et celle de son équipe, déclare-t-il, « porte l’empreinte de grands tribuns, d’esclaves et de coolies. Sete enn lot ras ki pa ti vinn pou zouir le pouvwar, biro, loto. C’était l’époque où les syndicalistes vivaient et respiraient pour leurs membres et affiliés. Je suis là, devant vous, pour reprendre ce flambeau et redonner au syndicalisme ses lettres de noblesse ».
Dans cette lutte, dit-il, « nous avons reçu plusieurs coups bas venant du camp du président de la FCSOU. C’est dommage qu’alors qu’il n’y a pas de bilan, le président sortant ait choisi des méthodes telles l’intimidation, les menaces et représailles pour nous attaquer. Mais, comme Modi en Inde, comme Nelson Mandela, nous ne reculerons pas devant ceux qui doivent rendre compte des dépenses et de la gestion de la fédération ».
Pour lui, durant les deux années, la FCSOU a été gérée comme « un club privé. On a reçu Rs 550 000 pour la formation des travailleurs mais on ne sait où l’argent est parti ».
Permanand Lallchand assure que s’il est élu président, il ne prendra aucune allocation ni de voiture de fonction. Ses priorités : un comité PRB composé de professionnels pour répondre aux demandes des affiliés ; travail sur des anomalies en lien avec le PRB et travailler à diminuer l’écart entre les gros et petits salaires. Pour lui, il est « inacceptable qu’en 2014, il y ait un minimum salarial de Rs 6 625 ». En revanche, il s’est dit fier que la Port-Louis Harbour Dockers Workers Union, affiliée à la FCSOU, « ait réussi à avoir un salaire minimum de Rs 13 100 ». Les Revivals ont annoncé la mise sur pied d’une cellule de communication permanente en vue de former les affiliés aux outils technologiques.