La Federation of Parastatal Bodies and Other Unions a organisé hier rue la Corderie à Port-Louis sa première conférence de presse pour 2012. L’accent a été mis sur la discrimination envers les travailleurs et « l’ingérence » au Mauritius Institute of Training and Development.
La Federation of Parastatal Bodies and Other Unions (FPBOU) a mis d’emblée en garde « les directions, les chairmen et managers qui sont contre la politique du gouvernement ». Elle a notamment cité le cas du Mauritius Institute of Training and Development (MITD), né d’une fusion entre l’IVTB et le Lycée Polytechnique.
La fédération a indiqué que la situation au MITD est « déplorable ». « La nouvelle direction ne sait pas quelle décision prendre », a déclaré Conjobeeharry Chaudraduth, président du MITD Training Officers and Instructors Union (MITDTOIU). Une réunion a ainsi été sollicitée avec la direction pour remédier à la situation.  
La FPBOU a aussi fait état du problème de contrat au MITD. « Près de 700 formateurs ont été embauchés mais ils sont toujours sous contrat alors qu’ils sont là depuis sept ans. C’est inadmissible ! Ces employés n’arrivent pas à avancer. Comme ils sont sous contrat, ils ne peuvent contracter un emprunt… De plus, il est grand temps de nommer un Training Officer. Le management fait la sourde oreille. »
Sanjay Raggoo, président de l’Union of Staff of MITD (USMITD), a quant à lui fait ressortir qu’il y aurait certaines magouilles au MITD. Il y aurait ainsi, selon ses dires, des transferts de staff « assez louches ». Une réunion a par ailleurs eu lieu hier pour discuter de ce sujet.
Le président de l’USMITD a mis l’accent sur le recrutement en citant le cas d’une personne ayant obtenu un poste l’année dernière, et ce « sans les qualifications adéquates ». M. Raggoo a pointé du doigt la gestion du MITD.
La FPBOU a lancé un appel au Premier ministre Navin Ramgoolam pour trouver une solution à cette situation « malsaine ».