Les principales têtes pensantes de la Confédération syndicale de Gauche (CSG)-Solidarité ont rencontré la presse en fin de matinée pour faire le bilan de l’année écoulée sur le plan syndical à Maurice. Les intervenants, qui ont longuement commenté les révisions aux lois du travail, prévoient une année houleuse sur l’échiquier syndical en 2012 et n’écartent pas l’éventualité d’une grève générale si le ministre du Travail Shakeel Mohamed capitule sur les amendements prévus.
Atma Shanto, vice-président de la Confédération syndicale de Gauche (CSG-Solidarité) a soutenu d’emblée que l’année 2011 a été très riche pour la classe syndicale avec principalement le combat énergique en vue d’obtenir l’amendement de l’Employment Rights Act (ERiA) et de l’Employment Relations Act (EReA), lois votées en 2008 et proclamées en février 2009. Le syndicaliste devait constater la stagnation de la situation en dépit des diverses déclarations publiques du ministre du Travail pour aller de l’avant avec les révisions depuis la célébration du 1er-Mai cette année.
Revenant sur la réunion entre le ministre et les sept confédérations syndicales vendredi dernier à Victoria House, pour les ultimes retouches à apporter à leurs propositions soumises préalablement sur les amendements aux lois du travail, Atma Shanto a fait ressortir que Shakeel Mohamed a justifié le retard dans la présentation du Draft Bill au parlement. Le ministre du Travail, dit-il, a fait comprendre aux syndicats que le document sera présenté au conseil des ministres le vendredi 6 janvier 2012. Selon Atma Shanto, il ressort également que le Draft Bill sera communiqué aux confédérations syndicales avant d’être présenté au parlement l’an prochain.
Toujours concernant les révisions aux lois du travail, Atma Shanto dénonce « l’hypocrisie » de la Mauritius Employers Federation, qui a « boycotté » la réunion avec Shakeel Mohamed jeudi et qui a suggéré de rencontrer le ministère pour d’abord discuter des modalités pour les prochaines réunions. « C’est clair que la MEF montre son opposition à la révision des lois du Travail », dit-il. À ce propos, une nouvelle réunion a été fixée pour demain à 11 h 30 entre le ministre du Travail et la MEF.
Pour sa part, Serge Jauffret, le secrétaire général de CSG-Solidarité, affirme que les possibilités d’une grève générale ne sont pas à écarter en 2012 si Shakeel Mohamed recule devant la pression du secteur privé. « Fodé pas ki minis travay vinn prisonier ministre des finans Xavier-Luc Duval ek sekter privé », affirme l’état-major de CSG-Solidarité. La première sortie en 2012 pour cette dernière est prévue le 2 février au Rabita Hall pour passer en revue les éventuels amendements apportés aux lois du travail et pour dégager des stratégies concernant la marche à suivre. Le choix de cette date est symbolique, l’ERiA et l’EReA ayant été proclamés le 2 février 2009.