« L’hôpital Candos est tapissé d’excréments de rats. » C’est ce qu’a indiqué ce matin Amarjeet Seetohul, secrétaire du Ministry of Health Employees Union, dans une conférence de presse au siège de la Government Workers Federation à Port-Louis.
« Depi octob 2010, nou pe signal bann autorité… Nou finn avoy bann lett Regional Service Administration. Depi tro lontan sa bann employé-la pe travay dan bann kondition boite savon. Ziska hier mem, ti ena bann excréman rongeurs dan enn sal lopital Candos. Patients kraz sa, amenn sa partou ar zot… » a lancé ce matin Amarjeet Seetohul dans une conférence de presse au siège de la Government Workers Federation (GWF) à Port-Louis.
Des excréments de rongeurs tapisseraient en effet une salle de l’hôpital     Candos. La pièce en question serait destinée aux examens d’electrocardiogramme de la Cardiac Unit de Candos. « Ou kapav kwar 3 health-care assistants travay full time dan bann kondition koum sa… Ek pa blye bann risk infection pou bann patients osi », fustige le secrétaire du Ministry of Health Employees Union (MHEU). Et d’ajouter : « Nou guete ki manier sa bann zafer-la deroule… Si pa fer narnie nou pe konsider pou fer enn manifestation. » Le ministère de la santé serait au courant du problème, selon lui. « Nou finn avoy enn copie let directeur Regional Health Centre minis… Lett-la daté du 12 novam 2011 », précise le secrétaire.
Amarjeet Seetohul nous a aussi livré son appréciation du budget de Xavier-Luc Duval. Et de déplorer que « pa pou ena recrutement de health-care assistants pou 2012 ». Son état des lieux : « Depi le gel recrutement de 2005 apré lafer Jugnauth, finn gagn enn sel recrutement en 2009. » De ce fait, les actuels health-care assistants se retrouveraient en « situation d’exploitation ». `
Ashok Subron de la Governement Workers Federation (GWF) a pour sa part présenté le Budget 2012 comme « un budget d’asphyxie pour le secteur public ». Il s’indigne notamment du fait que le Grand argentier autorise les travailleurs à utiliser les fonds de la National Solidarity Fund (NSF). « Sa NSF li enn mezur de Sithanen. En 1994, li ti pran enn parti compensation salariale pou fer sa… » Et d’ironiser : « Li pa XLD ki kapav vinn autorise sa… Pa so kas sa, pa kas gouverman sa, kas travayer sa. »
Cette mesure de « dégel » de XLD viendrait, selon Subron, encourager des travailleurs à se déplacer vers le privé alors que « c’est le devoir de l’État d’assurer ce service ». Et de se poser la question : « XLD kapav vinn tir tax lor offshore, kouma eski li pa kapav employ health-care assistant ? li pe deles secter piblic. »