SANDRINE BEAUHARNAIS

Ravager les cités, ravager les banlieues.
Tous les milieux; grands et petits,
Nul n’est à l’abri dans notre paradis,
De ce cyclone qui s’abat avec fracas.

L’intensité de son évolution
Amène à la désolation, à la déception.
Famille ou amis, nous voilà face à une
situation qui demande une grande décision.

Que faire face à ce mal infernal ? Devenir
des réfugiés qui
Se mettent à l’abri
Ou des aventuriers qui se prêtent au combat

Le choix reste le nôtre mais ce cyclone
Continue son chemin destructeur
Dans notre île,
Autrefois fertile.

Drogue synthétique, telle est son nom.
Cyclone destructeur, ravageur.
Créé par les hommes pour les hommes,
Sauvons notre patrie de ce mal infernal.