Stimuler votre système immunitaire est l’un des meilleurs moyens de se protéger des maladies, notamment du rhume et de la grippe. Des chercheurs de l’école de médecine Mount Sinai de New York ont trouvé une explication à notre susceptibilité aux virus de la grippe durant l’hiver : ces micro-organismes survivent plus longtemps quand les températures sont froides et sèches, ce qui favorise leur propagation dans les gouttelettes de l’eau et de l’air. Quant au rhume banal, qui est causé par plus de 200 virus, on n’a guère de chances d’échapper à tous.

« Toutefois, quelques stratégies préventives toutes simples pour renforcer votre système immunitaire vous mèneront loin », explique le docteur Pierre Plourde, médecin agréé de l’office région- al de la santé de Winnipeg.

Prenez du yaourt et des probiotiques

L’immunité est la santé intestinale sont intimement liés. Les probiotiques sont de bonnes bactéries qui servent à détendre cette immunité. Les pro- biotiques stimulent directement l’immunité de tout l’organisme en augmentant la fonction lymphocytaire et en renforçant la solidité de ses liens avec les anti- corps, ce qui provoque une réaction plus rapide à l’infection.

« Il est encore prématuré d’affirmer que les probiotiques peuvent prévenir le rhume et la grippe, mais ils favorisent certainement la santé du système immunitaire », affirme le docteur Eric Gershwin, chef du service de rhumatologie, allergie et immunologie clinique de l’université de la Californie de Davis. Les probiotiques sont des suppléments de micro-organismes vivants qui sont ajoutés aux aliments comme le yaourt, et qu’on peut également se pro- curer en capsules.

Faites de l’exercice régulièrement
Selon les résultats d’une étude récemment publiée dans le American Journal of Medecine, le risque d’attraper un rhume augmente quand une personne cesse d’être active.

Des chercheurs du Hutchinson Cancer Research Center de Seattle ont mesuré l’incidence du rhume chez 115 femmes réparties en deux groupes : celles du premier faisaient 5 séances d’exercice de 45 minutes par semaine tandis que celles du deuxième ne faisaient qu’une séance d’étirements de 45 minutes. Ces dernières ont eu presque quatre fois plus de rhumes que les autres en un an. « Nous pensons que le nombre de cellules immunitaires actives augmente temporairement chaque fois qu’une personne fait de l’exercice », explique Cornelia Ulrich, membre adjoint au Fred Hutchinson Cancer Research Center et auteure principale de l’étude.

Lavez-vous souvent les mains

« Pour freiner la propagation de l’infection, le lavage des mains est probablement l’une des mesures de santé publique les plus révolutionnaires, à égalité avec la vaccination », souligne le docteur Plourde. Après tout, il suffit d’entrer en contact avec le virus du rhume ou de la grippe et de toucher ensuite ses yeux, son nez ou sa bouche pour être infecté. Les auteurs d’une revue d’études publiée en 2008 dans le British Medical Journal soulignent que le lavage des mains est beaucoup plus efficace que les antiviraux pour diminuer le risque. Cependant, il est important de bien le faire : lavez-les 20 secondes avec de l’eau chaude et du savon.

Faites-vous vacciner

Bien que la vaccination contre la grippe saisonnière ne soit efficace qu’à 80 pour cent, elle reste l’un de nos meilleurs moyens de défense, de dire le docteur Plourde. Certains craignent que la présence de diverses souches virales de la grippe dans un même vaccin com- promette le système immunitaire, mais il n’y a pas lieu de s’en inquiéter. « Le système immunitaire dispose de moyens phénoménaux », rappelle-t-il. Les bienfaits de la vaccination surpassent de loin les risques, affirme le docteur Pierre Plourde.

Rire, chanter et écouter de la musique

Rire pourrait renforcer votre humeur, mais aussi votre système immunitaire. Rire élève le taux d’anticorps dans le sang et celui des globules blancs qui attaquent et tuent les bactéries et les virus. Rire augmente également le nombre d’anticorps dans le mucus na- sal et les voies respiratoires, qui sont les points d’entrée pour de nombreux microbes.

Une étude faite sur une chorale allemande a révélé que le chant active la rate, augmentant ainsi les concentrations sanguines d’anticorps. Si le chant choral n’est pas pour vous, vous ne risquez rien à chanter vos airs préférés dans la douche.

Selon une étude, 30 minutes de musique augmenteraient jusqu’à 30% la production des protéines qui stimulent l’immunité. La musique stimule aussi la production d’analgésiques naturels, les endorphines, si bien que certains médecins ont pris l’habitude de faire écouter au patient sa musique préférée en cours de chirurgie ou d’accouchement. Peu importe le type de musique, pourvu qu’elle vous plaise.

(Source: Internet)