Il existait jusqu’au 10 décembre 2014 une situation de déliquescence grave à la tête du pays, à cause d’un affaiblissement des capacités intellectuelles de nos dirigeants et d’une décadence au plan moral très grave en milieu politique. Il ne faut pas que le nouveau gouvernement se dissocie de ce qui s’est passé puisque Anerood Jugnauth était Président de la République et le MSM était partie intégrante du gouvernement ; il en était de même pour le PMSD. Ils sont tous pareils, me dit José Moirt, et je partage son point de vue.
Cette déliquescence a eu des effets néfastes sur notre système tant politique qu’économique, affectant les secteurs privé et public. Pouvait-on décider autrement et ainsi éviter que des milliers d’emplois utiles, salubres, rémunérés et valorisants ne soient détruits ? Je le crois et voilà pourquoi je fais constamment part de mes opinions pour éviter que des erreurs ne soient commises par nos décideurs. Je vais mentionner quelques-unes de ces opinions.