20,3 % des garçons âgés entre 13 et 15 ans fument en milieu scolaire contre 7,7 % des filles. C’est ce que révèle le Global Youth Tobacco Survey 2008, a indiqué le ministre de la Santé Lormus Bundhoo à l’ouverture d’un atelier de travail de trois jours sur l’accompagnement de ceux qui souhaitent arrêter de fumer. C’était ce matin, au Domaine Les Pailles.
Le ministre de la Santé a observé que l’étude démontre qu’à Rodrigues 16,3 % des garçons et 8,4 % des filles fument en milieu scolaire. Il ressort également que 1 000 Mauriciens meurent chaque année des maladies liées au tabagisme.
Selon le National NCD Survey 2009 mené en 2009, affirme Lormus Bundhoo, 40 % d’hommes et 3,7 % de femmes, âgés entre 20 et 74 ans, fument à Maurice alors que pour Rodrigues l’on compte 40 % d’hommes contre 4,3 % de femmes.
Le ministre de la Santé a avancé que depuis la ratification de la convention sur le tabagisme en mai 2004 de nombreuses mesures ont été prises pour combattre le tabagisme dans le pays, et ce par les différents ministres qui se sont succédé à savoir, Satish Faugoo, Rajesh Jeetah et Maya Hanoomanjee. Il a noté la mise en place d’un plan d’action quinquennal et affirme que les mesures préconisées ont été concrétisées à 90 %.
M. Bundhoo a aussi énuméré quelques actions prises, dont l’entrée en vigueur en 2009 des Public Health (Restrictions on Tobacco Products) Regulations 2008. Il a souligné que la loi antitabac à Maurice est considérée comme une des meilleures au monde. « Maurice est le premier pays africain à indiquer les méfaits du tabac sur les paquets de cigarettes. »
Le ministre a aussi fait état d’une évaluation faite à Maurice en 2010 sur l’impact de la convention de l’organisation mondiale de la santé. Il en ressort que les Mauriciens ont une opinion négative sur le tabagisme ; qu’ils souhaitent soutenir toute action qui visent à réduire la consommation de cigarettes dans le pays ; qu’ils soutiennent le smoke-free public places, y compris le fait de rendre les lieux de travail non fumeur, entre autres.
M. Bundhoo a fait ressortir qu’entre la première phase du International Tobacco Control Survey en 2009 et la deuxième en 2010, 8 % de fumeurs ont arrêté. Il a aussi indiqué une baisse dans le nombre de consommation de cigarettes par des Mauriciens en s’appuyant sur des données de la Mauritius Revenue Authority. Ainsi, le nombre de bâtonnets fumés en 2010 est passé à 1 052 497 000 contre 1 306 406 263 en 2009 soit une baisse de 253 909 263 cigarettes.
Malgré tous ces efforts, concède le ministre de la Santé, « smoking prevalence in Mauritius and Rodrigues remains high compared to other countries ».
Le Liaison officer de l’OMS à Maurice, M. Munbodh a quant à lui souligné que Maurice n’a pas fait de grand progrès concernant le soutien accordé aux fumeurs qui souhaitent arrêter la cigarette. Il a souligné que l’atelier de travail, qui a lieu en ce moment, a pour but de donner des outils nécessaires aux fonctionnaires de la Santé afin qu’ils puissent les accompagner.