Les concerts de Tablatronic à St-Denis et St-Leu, ont attiré la ferveur de près de 2000 fans. La fascination de l’Occident pour l’Inde, qui ne date pas d’hier, est restée vivace. Si la génération hippie allait méditer et écouter du sitar, celle d’aujourd’hui est attirée par un pays où high-tech cohabite avec tradition. Les deux concerts de Subhash Dhunoohchand, Mauricien, maître du Tabla et Sangita Chatterjee, grande danseuse et chorégraphe de renommée internationale de la danse kathak indienne nous ont transportés au pays du Maharaja avec son ambiance électrique.
L’ensemble explore une musique au croisement des tendances, fruit du métissage des origines variées de leurs influences (indienne, réunionnaise, électronique et jazz..). Les artistes entretiennent la flamme des expériences «métissantes » entre les sons d’hier et d’aujourd’hui, en frottant à la pierre des traditions l’énergie des musiques actuelles. Proposant une musique de transe inclassable qui puise son élan créatif dans l’abolition des frontières, Tablatronic emmène son monde dans l’univers coloré de l’Inde moderne, dont il emprunte principalement l’esthétique de la voix, la danse et la rythmique.