Maurice a été présentée non seulement comme une plaque tournante vers l’Afrique mais également vers l’Europe les États-Unis par le ministre de l’Industrie et du Commerce Cader Sayed-Hossen, qui procédait à l’ouverture de la table ronde indo-mauricienne des affaires à l’hôtel Hilton hier.
Quelque 200 hommes d’affaires de Maurice et des pays de la région et une vingtaine d’opérateurs économiques indiens ont assisté à la table ronde dans la matinée avant de se livrer à des discussions Business to business dans l’après-midi.
La table ronde était organisée conjointement par les gouvernements indien et mauricien en collaboration avec l’Overseas Indian facilitation Centre, en marge de la réunion du PBD qui sera inaugurée par le Premier ministre cet après-midi.
Cader Sayed-Hossen a insisté sur la bonne gouvernance à Maurice et sur la possibilité pour les investisseurs indiens d’utiliser Maurice pour toucher les pays de la région ainsi que ceux de la SADC et du COMESA, soit quelque 400 millions de personnes.
Il a aussi expliqué la possibilité pour les opérateurs indiens d’investir non seulement dans le service financier mais également dans une série d’autres secteurs avec possibilité d’exporter non seulement vers le marché régional mais aussi ceux d’Afrique, d’Europe et des États-Unis.
Ce thème est revenu dans le discours de plusieurs intervenants dont celui de Cédric de Spéville, président de la Chambre de Commerce et d’industrie et de Prasant Pise, Haut commissaire adjoint de l’Inde.
L’OIFC a été la cheville ouvrière pour l’organisation de cette table ronde. Selon son CEO Sujata Sudarshan, « l’OIFC peut être une plateforme pour les entreprises indiennes qui cherchent à établir des échanges à Maurice et vice versa. La table ronde de l’OIFC a pour but de rassembler les dirigeants d’entreprises et la dynamique diaspora indienne afin d’établir des liens commerciaux et d’étudier les investissements bilatéraux entre ces derniers ».
Sujata Sudarshan estime également que « les réunions du PBD offrent une plateforme unique pour les Indiens d’outre-mer pour interagir avec le gouvernement indien et les gouvernements des différents États de l’Inde et de la délégation indienne en visite. Le gouvernement indien mettra en valeur les opportunités d’investissement en Inde et son potentiel dans différents secteurs. L’OIFC a été spécifiquement mise sur pied et positionnée pour servir de guichet unique en termes de facilitation – que ce soit dans les domaines de l’information, l’engagement économique, le partage de connaissances ou les négociations avec les États indiens qui aident la diaspora indienne, les professionnels et les petits et moyens entrepreneurs, à créer ou à renforcer de solides relations bilatérales avec l’Inde. Sous l’égide du gouvernement, du ministère des Affaires étrangères indien et de la Confédération des Industries Indiennes (CII), avec le soutien du réseau “Knowledge Partners”, des États indiens et des associations de diaspora indienne, l’OIFC jouit d’une crédibilité et d’une impartialité pour le service rendu aux Indiens globalement ».
L’OIFC est régie par un Conseil d’éminents Indiens d’outre-mer, de dirigeants de l’industrie et de décideurs de haut niveau.