Revoilà les Coréens. Après des tournées à Maurice en février et août 2011, les membres du Taekwondo Peace Corps placé sous l’égide de la fédération internationale sont de nouveau présent pour une tournée d’un mois dans les différents centres d’entraînement de l’île. Cette fois, deux éléments féminins, à savoir Yang Seung Young et Kim Young Eun, et deux pratiquants, soit Bae Sung Hyun et Park Jae Hyung, sont venus distiller leur savoir.
Venus de quatre universités différentes, les quatre Coréens, âgés de 21 et 22 ans, ont fait forte impression au cours de la séance d’entraînement tenue au centre de Sable Noir à Grande Rivière Nord-Ouest. Si Yang Seung Young agit comme interprète, sa collègue féminine brille au niveau du poomsae. De leur côté, Bae Sung Hyun et Park Jae Hyung se montrent performants en combats et démonstration respectivement. La bonne trentaine de pratiquants mauriciens essaie de suivre cette séance d’entraînement qui se déroule à un rythme soutenu. « C’est notre deuxième séance d’entraînement et déjà je peux affirmer que le niveau est honnête. Certes, il ne peut être comparé à celui de la Corée, mais on ressent une certaine motivation », souligne Yang Seung Young.
Pour les quatre Coréens, ce déplacement à Maurice s’avère une expérience, dans le sens où c’est le premier pays où ils viennent diriger un stage. « Nous souhaitons partager notre expérience au maximum, mais nous n’avons aucune idée de nos prochains programmes à notre retour en Corée », fait ressortir l’interprète. Selon elle, le fait que ses partenaires et elle aient pu briller au niveau universitaire découle d’un entraînement dosé et soutenu, soit quatre heures pendant cinq jours.
Certes, ces combattants aspirent à franchir de nouveaux paliers, à l’image de Bae Sung Hyun qui rêve de briller aux Jeux Asiatiques et de participer aux Jeux Olympiques. Mais voilà, la concurrence s’avère rude dans ce pays considéré comme le berceau du taekwondo. « Afin d’aspirer à des titres, il faut de la pratique, de la volonté, de la patience et beaucoup de professionnalisme au niveau de l’entraînement », indique Yang Seung Young.
Ce sera donc aux pratiquants mauriciens de tirer des leçons de ces contacts fructueux et de cette tournée qui bénéficie du soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports. « Nous ne pouvons que souhaiter qu’ils progressent à travers de tels frottements, surtout que les Coréens se trouvent être des sparring-partners de choix dans l’optique de la préparation des prochains Jeux des îles », soutient l’instructeur national, Mario Hung Wai Wing.
Pour la petite histoire, ce dernier avait pu convaincre Chung Wan Choue, président de la fédération internationale, de l’importance de cette tournée à Maurice. Les négociations s’étaient déroulées au cours des championnats francophones qui ont eu lieu au Vietnam le mois dernier.