James Paterson et Yoven Soobramaney n’ont pas fait long feu au cours des championnats d’Afrique de taekwondo qualificatifs pour les Jeux Olympiques de Rio. À Agadir au Maroc dimanche dernier, les deux représentants mauriciens ont pris la porte de sortie dès le premier tour lors de cette compétition qui avait réuni 84 combattants venant de 29 pays.
La partie ne s’annonçait guère aisée pour Paterson et Soobramaney vu le niveau élevé de la compétition. Engagé dans la catégorie -68 kg avec 19 autres postulants à la consécration, James Paterson s’est incliné face au représentant du Lesotho Nkuere Ramosoeu sur le score de 1-4. Ce dernier subissait ensuite la loi de l’Égyptien Ghofran Zaki, éventuel médaillé d’or et qualifié pour Rio au même titre que son dauphin, Balla Dieye du Sénégal. Les médailles de bronze ont été décrochées par David Boui de la Centrafrique et Edwin Samson du Nigeria.
Du côté de la catégorie -80 kg, où 12 combattants étaient en action, Yoven Soobramaney n’arrivait pas à contrecarrer les intentions de l’Égyptien Seif Eissa, avec un sévère 2-13 à l’arrivée. Ce dernier s’inclinait en demi-finales face au Malien Ismael Coulibaly, qui se retrouvait sur la deuxième marche du podium. Le titre dans cette catégorie revenait au Tunisien Oussama Oueslati, alors que l’autre médaille de bronze revenait au Sénégalais Gorama Kare. Les surprises de cette compétition sont venues de Maria Andrade du Cap Vert et Rosa Keleku de la République Démocratique du Congo, soit deux pays qui en seront à leur première participation aux Jeux Olympiques au niveau du taekwondo.
Il est à noter que la prochaine étape qualificative concernera les pays de l’Océanie et se déroulera en Papouasie Nouvelle-Guinée à la fin de ce mois. Ils seront finalement 128 combattants en action à Rio, et quatre d’entre eux bénéficieront de wild-cards pour y participer.