Un violent accident de la route au rond-point de Yemen a fait une victime, hier après-midi, avec trois véhicules impliqués. Le chauffeur d’un des véhicules, un 4×4 qui a percuté un arbre, a été tué sur le coup. D’autre part, un autre accident, qui aurait pu avoir des conséquences plus graves, est survenu au Champ-de-Mars. Deux blessés, dont une femme enceinte, ont été hospitalisés avec le chauffeur de la voiture pris à partie par des membres du public devant les tribunes.
Jonathan Soobhany, 31 ans, propriétaire d’une pizzeria à Tamarin, n’a pas survécu à ses blessures au volant de sa 4×4, qui a percuté un arbre au rond-point de Yemen sur la route de Rivière-Noire. Il revenait d’une visite de chez un ami à Curepipe et rentrait chez lui à Tamarin, soit à trois kilomètres des lieux de l’accident.
La police de Rivière-Noire a ouvert une enquête en vue d’établir les circonstances de cet accident meurtrier qui a causé un embouteillage hors de l’ordinaire sur cette artère de la côte Ouest.  Mandés sur les lieux, pompiers et policiers ont eu fort à faire pour rétablir la fluidité de la circulation routière qui était quelque peu perturbée.
L’autopsie pratiquée dans la soirée d’hier à la morgue du Princess Margaret Orthopaedic Centre a attribué le décès à une fracture au niveau du cou.
Par ailleurs, un autre accident, qui a eu lieu devant les tribunes du Mauiritius Turf Club au Champ-de-Mars, à la fin de journée des courses d’hier, aurait pu faire de nombreux blessés. Le bilan est que deux membres du public ont été blessés et ont dû être transportés à l’hôpital Jeetoo pour des soins avec une femme enceinte souffrant de fracture au pied.
Les circonstances de cet accident sont quelque peu inédites. La voiture était en panne et des badauds avaient aidé le chauffeur à la faire démarrer. Mais une fois le véhicule en marche, le chauffeur ne parvint pas à le maîtriser ou le stopper. La voiture balaya les deux victimes sur son passage en direction de la piste. Des témoins affirment que si cet accident était survenu quelques minutes auparavant, le bilan aurait pu être plus lourd car une centaine de personnes se trouvaient à cet endroit précis.
Cet accident a suscité la colère des membres du public et certains n’ont pas hésité à malmener physiquement le chauffeur, qui avait cherché refuge dans l’ambulance du MTC. Une enquête policière a été diligentée.