Le constable Dickson Lagaillarde, un membre des commandos de la National Coast Guard âgé de 25 ans, a eu la main sectionnée par des individus à Tamarin dans la nuit de samedi à dimanche. Il faisait du camping avec ses collèges et leurs familles quand un groupe de jeunes les a provoqués. 
Dickson Lagaillarde a profité de son jour de congé samedi pour fêter l’anniversaire de son épouse sur la plage de Tamarin avec cinq autres policiers et leurs proches. La victime, habitant Beau-Vallon, comptait faire une petite fête familiale. Aidé de ses collègues, il avait installé des tentes pour y passer la nuit. Mais en début de soirée, un groupe de jeunes a commencé à utiliser un « langage dégradant » envers les invités, surtout les femmes. Dans un premier temps, Dickson Lagaillard et ses collègues les ont ignorés, ne voulant « pas gâcher la fête ». Mais les énergumènes ont continué de plus belle en lançant des pétards, des pierres et des mangues sur les tentes. Les policiers leur ont alors fait comprendre qu’ils leur « donneraient une correction » s’ils continuaient. La bande a alors pris la fuite et le calme est revenu… mais pas pour longtemps. Tard dans la nuit, une quinzaine de gros bras, armés de “sabres”, ont en effet débarqué sur la plage et commencé à assener des coups à tous ceux qui bougeaient. C’était la panique chez les campeurs, des femmes criant et les policiers tentant de se défendre. La priorité de Dickson Lagaillarde et ses collègues était de protéger les leurs. Mais en tentant d’esquiver un coup de sabre, Dickson Lagaillarde a eu un poignet sectionné. Ses agresseurs ont ensuite incendié les tentes et les effets personnels des campeurs avant de prendre la fuite.
La victime a été transportée d’urgence dans un centre médical, où le personnel soignant a tenté de stopper l’hémorragie. Entre-temps, des policiers de Rivière-Noire et de la Western Division se sont rendus sur la plage, où la main du policier a été retrouvée. Celle-ci a été remise aux médecins d’une clinique de Moka, où la victime a été transférée. En vain, ces derniers n’ayant pu recoudre le membre pour des raisons médicales. 
Malgré ses blessures, le jeune homme a consigné sa version des faits dimanche en évoquant un coup monté, les agresseurs ayant attendu la nuit pour les attaquer. Les invités de la victime s’en sont sortis avec des blessures mineures, bien qu’étant traumatisés. Dans le sillage de l’enquête, la CID de Rivière-Noire a arrêté quatre jeunes de Tamarin. Ces derniers nient toute implication mais ont passé la nuit en détention. Ils sont attendus au tribunal de Bambous ce lundi pour leur inculpation provisoire. Dickson Lagaillarde, toujours admis en clinique, se remet quant à lui lentement de ses blessures. À noter qu’il compte six ans de service au sein de la force policière et fait partie de l’équipe de volley-ball du Curepipe Starlights.