En trois ans, Taste of Asia a gagné en popularité grâce à un concept visant à rendre accessibles les saveurs traditionnelles d’Asie. Développé par les frères Leung, l’ambitieux projet fonctionne : l’enseigne s’est doté de quatre restaurants. L’aventure en cuisine est loin d’être terminée…
Avec l’ouverture récente d’un quatrième Taste of Asia, la compagnie des frères Leung continue son expansion. Après le London Plaza de Vacoas, le Centre Commercial Phoenix et Bagatelle, le restaurant est désormais présent à Cascavelle. Soixante-cinq employés veillent au fonctionnement et à la qualité du service. Au menu : des plats traditionnels et populaires, originaires des cuisines chinoise, thaï, singapourienne japonaise, malaisienne, entre autres, et replacés dans un cadre convivial, moderne et accessible.
“Nous avons voulu offrir une cuisine gastronomique dans le cadre des food courts”, souligne Brian Leung, directeur de la compagnie. Le concept semble fonctionner et met aussi en lumière l’effort et la passion déployés par les frères Leung pour que vive ce projet construit de toutes pièces en quelques années.
Chefs.
Tout est parti d’un snack portlouisien en 2006-2007. Spécialisé en pains fourrés, Le Pain Maison travaillait principalement sur commande et procédait à des livraisons dans des entreprises privées, notamment à la Cybercité.
Mais le projet de cette famille vacoasienne ne pouvait en rester là. En effet, la passion qu’avaient toujours démontrée Brian, Clive et Christopher Leung pour la cuisine avait fait d’eux des professionnels qui ont fini par cumuler une grande expérience derrière les fourneaux.
Une fois formés, les trois Chefs ont été exposés à différents types de cuisine dans plusieurs restaurants à Maurice, aux Seychelles, en Afrique du Sud, au Swaziland, aux États-Unis, et également sur des bateaux de croisière. “Notre défunt père avait toujours émis le souhait que nous travaillions tous ensemble au sein d’un business familial.” Les trois Chefs finissent finalement par rentrer. Avec la participation d’Oliver et d’Allen, leurs deux autres frères, ils ouvrent le premier Taste of Asia à Vacoas en 2008. L’expérience est concluante. À tel point que, dès 2010, elle permet l’expansion de l’entreprise.
Voyage culinaire.
Sur la carte : Thai fried rices, Indonesian nasi goreng fried rice, Malaysian Sambal olek fried rice, Mongolian Stir fry, Japanese ramen soup… Sans compter les grands classiques de la restauration rapide chinoise, telle qu’elle s’est développée à Maurice. Mine, riz, boulettes, bouillons sont donc proposés sous plusieurs formes et accommodés à plusieurs types de sauces.
Présente dans ses quatre restaurants, la carte de Taste of Asia a été préparée afin d’offrir choix et diversité à la clientèle. Une section végétarienne a été incluse et le porc ne fait pas partie du menu. “Pour arriver au menu final, nous avons procédé à une dégustation et nous avons discuté des possibilités”, précise Clive Leung. Lorsqu’il le faut, des réajustements sont apportés afin de veiller à la qualité des plats et du service.
Même s’ils sont séparés, les quatre restaurants offrent, au final, la même saveur, le même goût. Initialement, les ingrédients de base – boulettes, légumes, viandes et autres – sont préparés dans une cuisine centrale gérée par leur mère. Un des directeurs reste attaché à chaque restaurant “afin que le client puisse avoir un contact direct avec les responsables pour une meilleure mise en confiance”. La préparation des plats se fait devant le client. “Il peut donc être sûr de ce qu’il mange et voir que nous lui servons des plats fraîchement préparés, et non pas du réchauffé.” Pour développer ce concept, Taste of Asia s’est doté de matériel de travail moderne.