Les dirigeants de la Federation of Hotels Taxi Associations (FTHA), avec comme négociateur Atma Shanto, ont remis hier une pétition au bureau du Premier ministre pour exprimer leur ferme opposition à la demande de l’Association of Inbound Operators (Mauritius) de geler la mise sur pied d’un “taxi desk” dans les hôtels. La mise sur pieds d’un tel comptoir dans les hôtels figurait parmi les revendications de la fédération aux autorités, laquelle avait été acceptée par le conseil des ministres.
L’association lance un appel au gouvernement pour ne pas revenir sur sa décision concernant la mise sur pieds d’un “taxi desk” dans les établissements hôteliers. L’instauration d’un tel comptoir pour les chauffeurs de taxi avait été décidée par le conseil des ministres le 7 avril dernier, conformément aux recommandations du comité ministériel présidé par le Deputy Prime Minister Xavier-Luc Duval. Les hôtels ayant une capacité de plus de 50 chambres devront ainsi se doter d’un “taxi information desk”. Mais les tour-opérateurs, à travers l’Association of Inbound Operators (Mauritius), souhaitent que le gouvernement revoie cette mesure.
La FHTA a du coup soumis une pétition au Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, afin de solliciter son intervention urgente en tant que président des réunions du cabinet. Selon l’association, les tour-opérateurs « are ignoring completely the absence of a level playing field since the existence of the hotel industry ». De plus, la fédération aurait envoyé plusieurs correspondances à ce sujet aux hôtels, lettres qui sont demeurées sans réponse, selon celle-ci. La FHTA était, soulignons-le, présente pour la première fois lors du rassemblement du Mouvement 1er Mai sur la place des Taxis, à Beau-Bassin.