La Federation Of Hotels Taxi Associations (FTHA) réagit après la demande de l’Association of Inbound Operators (Mauritius) de geler la mise sur pied d’un “taxi desk” dans les hôtels qui figurait parmi l’une de leurs revendications aux autorités. L’association lance un appel au gouvernement pour ne pas revenir sur sa décision en rappelant que le combat des chauffeurs des taxis d’hôtel a pour but d’« humaniser » ce secteur et que chaque opérateur dans le secteur du tourisme reçoive une part du gâteau.
La mise sur pied d’un comptoir pour les chauffeurs de taxi dans les hôtels a été décidée par le conseil des ministres le 7 avril dernier, conformément aux recommandations du comité ministériel présidé par le Deputy Prime Minister Xavier-Luc Duval. Le comité ministériel a décidé également que l’utilisation des taximètres pour les taxis opérant devant les hôtels et à l’aéroport s’appliquera uniquement pour les nouveaux taxis. L’utilisation du taximètre pour les taxis existants ne serait donc qu’une « option ». Pour les hôtels dont les taxis n’utilisent pas de taximètre, les paiements se feraient à travers un bon (voucher) aux “taxis desks” aménagés dans chaque établissement.
Les hôtels avec une capacité de plus de 50 chambres devront se doter d’un taxi information desk. Mais les tour-opérateurs, qui se sont regroupés, veulent faire bloc à ce projet. Lors d’une conférence de presse jeudi, ces derniers ont réclamé la création d’un comité technique national. Yashpal Murrakhun, président de la Federation Of Hotels Taxi Associations, rappelle pour sa part que le combat mené par les chauffeurs de taxi d’hôtel avait pour ambition de placer ces derniers sur un même level playing field. « Le comptoir dans les hôtels servira à faire connaître nos services aux résidents des hôtels », explique Yashpal Murrakhun. Tout en saluant le GM et le comité ministériel pour les décisions prises, il ajoute : « Le GM a pris une bonne décision qui va créer une révolution. La communauté des chauffeurs de taxi a souffert pendant des années et nous sommes arrivés enfin à une solution pour humaniser ce secteur. Tour-operater pas pou kapav dire sa pa bon. Taxi osi bizin fer so travay. Bizin enn partaz lekonomi ». Selon lui, à chacun son rôle : « Tour operater amenn client ek taxi transport client. »
La Federation Of Hotels Taxi Associations sera par ailleurs présente pour la première fois lors du rassemblement du Mouvement Premier Mai à la Place des Taxis, Beau-Bassin. En collaboration avec la Fédération des Travailleur Unis (FTU), elle organisera un rallye à partir de 8 h 30 à Coromandel et ce jusqu’à la Place Taxis. L’association tiendra un stand avec une exposition d’articles de presse et de photos retraçant sa lutte. L’appel est lancé : « Nous invitons tous les taximen à célébrer la fête du travail avec nous », dit Yashpal Murrakhun.