La Federation of Hotels Taxis Association (FHTA) a annoncé, lors d’une conférence de presse ce matin, la tenue d’une série de manifestations devant des hôtels qui se montreraient quelque peu « récalcitrants » à mettre en oeuvre des Taxi Operations Desks, comme agréé par les autorités suite aux doléances des chauffeurs de taxi d’hôtels.
Le premier hôtel ciblé est le Long Beach où les chauffeurs de taxi manifesteront ce jeudi à partir de 9 h 30, suivi les autres jours du Lux de Grand-Gaube, de La Pirogue et du Club Med de Pointe-aux-Canonniers. Lors d’une conférence de presse, les dirigeants de la FHTA ont soutenu que si certains hôtels ont appliqué la décision gouvernementale d’installer des comptoirs dans les hôtels pour servir les taxis basés devant eux, certains établissements font « la sourde oreille » tandis que d’autres ont réagi négativement. Rappelons qu’en avril dernier, le conseil des ministres a donné son aval pour une série de nouvelles mesures pour les chauffeurs de taxi, dont l’une concerne la mise sur pied d’un Taxi Informations Desk, soit un comptoir dans les hôtels avec une capacité de plus de 50 chambres.
Selon Yashpal Murrakhun, président de la FHTA, certains hôtels imposent des conditions peu humaines vis-à-vis des représentants chargés de gérer ces comptoirs, en citant l’exemple d’un établissement hôtelier qui imposerait comme condition que l’employé du comptoir n’ait pas le droit d’utiliser les toilettes de l’hôtel, entre autres.
À noter que la Fédération a déjà procédé à la sélection de quinze candidats qui seront chargés de gérer ces Taxi Informations Desks avec la priorité accordée à la gent féminine. Les candidates devront suivre une formation avec la collaboration de l’école hôtelière Sir Gaëtan Duval. « Les entrevues se poursuivent toutes les semaines et les Taxi Desks seront opérationnels selon le response positif des responsables d’hôtels », déclare Yashpal