La Baie du Tombeau Taxi Owner’s Association a eu hier « une énième réunion » avec les différents partenaires que sont la police, la NTA et le conseil de district du Nord. « Nous ne comptons plus la quantité de doléances que nous avons faites auprès des autorités », expliquent les membres de cette association. « À chaque fois, on nous fait les mêmes promesses. Cela dure une semaine ou deux, et graduellement, les taxis marrons reprennent leurs activités illégales. Cela ne peut plus durer ! » ajoutent-ils.
Le 10 février dernier, la Baie du Tombeau Taxi Owner’s Association avait, à sa manière, « organisé un mouvement de résistance. Ce qui nous a valu une levée de boucliers et la descente sur le terrain des membres de la NTA et de la police. » C’est dans le sillage de cette dernière action que la réunion de ce jeudi a été organisée au poste de police de Roche-Bois. « Nous saluons l’initiative de la police, de la NTA et du conseil de district du Nord, explique Jean Akin Félicité, secrétaire de l’association. Nous leur sommes reconnaissants d’avoir montré qu’ils sont à l’écoute de nos problèmes et d’avoir immédiatement convoqué cette réunion pour que l’on trouve une solution. » Notre interlocuteur ajoute : « À l’issue de la rencontre, au cours de laquelle nous avons pu faire état de nos problèmes avec la résurgence des taxis marrons dans notre région, la police nous a signifié qu’elle allait initier une série de patrouilles régulières dans un premier temps. Elle nous a aussi demandé d’être patient et a soutenu qu’au bout de trois semaines ou un mois, nous verrions le changement… La force policière nous a aussi fait comprendre qu’elle compte mettre des scellés sur les voitures qui opèrent comme taxis marrons. Ces opérateurs sont fichés, nous ont-ils expliqués. Et, de ce fait, cela leur sera possible de les identifier et les suivre. »
Toutefois, affirme la Baie du Tombeau Taxi Owner’s Association, « nous ne nous faisons pas d’illusions. Nous savons pratiquement comment cela va se passer… D’ici quelque temps, les 55 et plus taxis marrons défieront à nouveau les autorités et nous, chauffeurs de taxis ayant payé nos patentes et ayant tous nos permis en bonne et due forme, allons, encore une fois, en faire les frais ! »
Dans cette conjoncture, fait comprendre la Baie du Tombeau Taxi Owner’s Association, « nous serons contraints de prendre des actions par nous-mêmes. C’est un ultimatum que nous lançons. Car nous en avons assez de recommencer à chaque fois la même chose : nous plaindre, faire des réunions, prendre des actions… puis, rebelote, les taxis marrons continuent à nous polluer la vie ! »
L’association rappelle aux voyageurs qui empruntent ce moyen de transport que « vos vies ne sont pas assurées. Si les autorités vous prennent en flagrant délit de voyager dans un taxi marron, c’est une amende de Rs 1 000. De plus, le chauffeur de taxi marron ne paie pas d’assurance pour le passager, comme nous, les chauffeurs de taxis, en cas d’accidents. Alors, il convient de réfléchir avant… »
La Baie du Tombeau Taxi Owner’s Association compte tenir une réunion avec sa quarantaine de membres « sous peu, afin de mettre tout le monde au courant de la situation et de définir la marche à suivre. »