Année nouvelle, espoirs nouveaux. 2013 devrait voir débarquer de nombreuses nouveautés en matière technologique, et l’année s’avérera également cruciale pour plusieurs constructeurs, et non des moindres, à l’instar de Microsoft et de Nokia.
Microsoft, Nokia, Apple… Les grands constructeurs commencent l’année comme ils ont terminé la dernière, autrement dit sur une note positive. Oui, mais attention, car 2013 amorce aussi un renouveau technologique et un possible glissement de certains marchés porteurs. Ce qui pourrait s’avérer préjudiciable si les géants de la planète techno négocient mal leur virage.
Avant d’en arriver là, évoquons d’abord ce que 2013 devrait nous apporter en termes de nouveautés. Pas besoin d’ailleurs d’aller chercher bien loin, le Computer Electronic Show ayant ouvert ses portes depuis lundi. Et comme le veut la tradition, chacun y aura été de son lot de nouveautés et de présentations. Nous ne ferons pas ici l’inventaire des produits ayant captivé les visiteurs de la grand-messe de Las Vegas, tant ceux-ci sont détaillés sur la toile. Mais nous citerons néanmoins le cas de Samsung qui, s’il ne compte pas dévoiler son Galaxy S4 avant que le S3 ne s’essouffle (il y en a encore apparemment pour de longs mois), a en tout cas choisi de dévoiler l’écran qui équipera ses prochains smartphones. Qualifié d’incassable, l’écran surprend par son extraordinaire flexibilité. Mais aussi par ses caractéristiques techniques, adoptant une technologie AMOLED permettant une densité de 267ppi pour une résolution de 1,280 x 720. Mais ce n’est pas tout : le constructeur a aussi présenté un autre écran flexible, de 55 pouces, destiné cette fois à ses téléviseurs. Autant dire que 2013 devrait être une excellente année pour Samsung.
(Trop) hautes résolutions.
Le Coréen ne devrait cependant pas être tout seul à sabrer le champagne. Le marché des consoles de jeu devrait, lui aussi, se frotter les mains. D’abord Nintendo qui, avec sa Wii U, a trouvé le moyen de renflouer ses caisses et redynamiser le secteur. Ensuite Sony et Microsoft, dont les futures consoles (sous les noms de code Thebes et Kryptos) sont également attendues, bien que pas avant la fin de l’année. Ensuite avec Steam qui, s’il n’est pas tout à fait une console, devrait en tout cas chambouler l’ensemble du marché du jeu vidéo.
Du côté des smartphones et des tablettes, 2013 verra évidemment débarquer un nombre incalculable de nouveaux produits, toutes marques confondues. Mais la grande tendance de l’année sera sans nul doute une révision des résolutions d’écran, toujours plus hautes. Certains, d’ailleurs, annoncent déjà le passage au Full HD (1,280 x 720 pixels). Une résolution excellente, même “trop” diront les mauvaises langues, tant leur pertinence sur des écrans de type smartphone peut nous échapper. À moins bien sûr que l’on ne trouve d’ici là une technologie permettant à l’oeil humain de percevoir les détails qu’il ne peut voir aujourd’hui.
Les constructeurs d’appareils photos pourraient eux aussi tirer leur épingle du jeu. Le secteur est en effet en plein boom. Plusieurs nouveautés sont donc naturellement attendues. En premier lieu, des appareils embarquant une surface photosensible accrue pour pouvoir pleinement profiter de l’augmentation des résolutions. Ensuite, de nouvelles gammes d’appareils hybrides, dont la guerre entamée par les constructeurs en 2012 devrait s’intensifier.
En attendant la confirmation.
Enfin, dernier changement attendu, plus profond celui-là : les technologies de “photos connectées”. Sur ce point, l’on peut espérer que le Wi-Fi se démocratise enfin sur les appareils photo, leur permettant ainsi de gagner en facilité de transfert de contenu et de postage sur réseaux sociaux.
Si 2013 semble porteuse de bonnes perspectives pour de nombreux acteurs de la scène technologique, d’autres seront cependant dans l’attente d’une confirmation de leurs espoirs. C’est notamment le cas de Microsoft qui, avec le récent lancement de Windows 8, marche toujours sur des oeufs, tant son dernier système d’exploitation rompt radicalement avec les habitudes des inconditionnels de la marque. Autant dire que 2013 s’avère une année extrêmement cruciale pour le géant de Redmond, qui devra sans nul doute réajuster sa stratégie et étoffer son parc d’applications pour son OS. Microsoft n’est d’ailleurs pas le seul concerné par la réponse du public à Windows 8 : du succès de ce dernier dépendra en effet aussi celui des prochains ultrabooks tactiles.
Cette année s’annonce tout aussi dangereuse pour RIM et Nokia. Chez le premier, la situation économique n’est en effet guerre favorable; en attestent les démissions de Mike Lazaridis et Jim Basillie. Du coup, l’entreprise place désormais ses espoirs sur ses futurs terminaux équipés de BlackBerry OS 10. De son succès pourrait dépendre sa survie.
Chez Nokia, la situation est moins dramatique, mais invite néanmoins à la prudence. Surtout au vu de certains indicateurs (fin de MeeGo, départ de Damian Dinning du département photo, chiffres de vente mi-figue mi-raisin…). Sans compter qu’avec l’installation sur le marché des géants que sont Android et iOS, l’avenir apparaît sombre pour les autres systèmes d’exploitation mobiles.
Si 2013 s’installe donc dans la continuité logique de 2012, elle s’avérera cependant une année charnière pour l’ensemble des constructeurs de matériel technologique. Certains peuvent déjà dormir sur leurs deux oreilles, mais d’autres devront encore confirmer leur choix stratégique, à l’instar de Microsoft et de Nokia. Restent enfin ceux qui, faute de moyens ou de mauvais investissements, se retrouvent déjà contraints à prier que le “13” ne leur porte pas malheur !