Pour la 5e édition des Emtel Knowledge Series, c’est l’innovation qui est le thème central de ce forum de discussion, qui s’est tenu aujourd’hui à la BPML Conference Room de la Cybertower 1, à Ébène. L’événement est organisé par Emtel conjointement avec le ministère de la Technologie de la Communication et de l’Innovation (TCI).
Les Emtel Knowledge Series se positionnent comme des forums et ateliers “B2B” organisés autour de sujets qui interpellent les décideurs et les entreprises. Après quatre éditions en 2014, avec des thèmes variés, le thème de cette 5e édition est “ICT as enablers for an Innovation Economy”. L’idée est de faire l’éducation des end-users, qu’ils soient des entrepreneurs et institutions parapubliques et privées, quant aux nouvelles technologies mises à leur disposition et qui sont en constante évolution, rappelle le CEO Shyam Roy.
C’est d’ailleurs Shyam Roy qui a ouvert ce matin les premières discussions, centrées sur les stratégies d’innovation pour le façonnement de la “Digital Mauritius”. Les autres interlocuteurs étaient Vidia Mooneegan, Senior vice-président de la société Ceridian Mauritius, Kevin Ramkaloan et Ken Poonoosamy, Managing Director du BOI, et Rajnish Hawabhay, Chief Technical Officer au ministère des TIC.
Pour Shyam Roy, la définition de l’innovation relève de tout ce qui peut faciliter la vie des personnes et des entreprises afin qu’elles améliorent leurs performances. Pour un utilisateur normal, il s’agit par exemple de pouvoir accéder à des services gouvernementaux à toute heure et de n’importe où, y compris les facilités aux voyageurs. Le Chief Technical Officer du ministère a élaboré à son tour sur la volonté du gouvernement de donner un coup de pouce à l’innovation, et qui s’est traduit en premier lieu par la création, et pour la toute première fois, d’un ministère dédié à l’innovation. Pour ce haut cadre du ministère, il s’agit d’un signal fort que le gouvernement veut envoyer.
Ken Poonoosamy a abondé dans le même sens que Shyam Roy dans la définition du terme innovation, tout en précisant que l’accent doit être mis sur les personnes qui sont à la base de l’innovation. Il faut, selon lui, une synergie entre les académiciens, le secteur privé et le gouvernement pour stimuler la culture de l’innovation, qui devrait, dit-il, débuter dès le système scolaire. Le pays, poursuit-il, a besoin de personnes qui innovent mais, pour cela, il faudrait les encourager en leur offrant de bonnes infrastructures et formuler les bonnes politiques. Son collègue de la BOI, Kevin Ramkaloan, est également d’avis que l’innovation est la clé du futur et qu’il faut se tourner vers les investisseurs qui souhaitent avancer dans ce sens. Vidia Mooneegan a élaboré à son tour sur le parcours de son entreprise, engagée dans le secteur du BPO, et les mesures pour encourager l’innovation chez les employés.
Dans sa conclusion, Shyam Roy a mis l’emphase sur le fait que le gouvernement doit venir de l’avant avec une stratégie claire pour l’innovation, et qui ne changerait surtout pas d’un régime gouvernemental à un autre. Il a aussi mis l’accent sur la connectivité, de meilleurs services et une collaboration entre les différentes parties prenantes. « Otherwise, we’ll keep missing our targets », a fait comprendre le CEO d’Emtel.