Si elle est une réalité dans certaines écoles, l’éducation numérique, dans la majorité des cas, reste encore inaccessible. La technologie a certes développé des outils visant à rendre l’apprentissage plus agréable et plus rapide, mais restent le coût du matériel et les aptitudes des enseignants, principaux obstacles au progrès.
Tableau interactif, tablette, notebook… la panoplie d’outils à la disposition des enseignants et des étudiants n’a cessé de s’agrandir ces dernières années. Hier, Harel Mallac Technologies et Acer ont présenté leurs dernières innovations dans le domaine de l’éducation numérique aux responsables des collèges. Christopher Boland, CEO de Harel Mallac Technologies, indique que son entreprise collabore avec le gouvernement pour promouvoir l’apprentissage à travers le concept e-learning.
Toutefois, il faut reconnaître que la technologie coûte encore très cher et que cela ralentit le passage à l’éducation numérique. Rampersad Mungur, de la Fédération des managers des collèges privés, n’a pas manqué de le souligner. M. Mungur a longuement parlé du plan de la fédération pour l’implémentation de l’éducation numérique dans les écoles. « La technologie vient à point nommé avec des innovations pour faciliter l’apprentissage. »
Rampersad Mungur invite ainsi les autorités à prendre les mesures nécessaires afin de faciliter l’accès à la technologie et aussi à l’Internet. « Il faut reconnaître que concernant l’Internet, on arrive parfois à un bottleneck. Il est important que l’accès à Internet soit plus performant afin de pouvoir équiper nos classes d’un système qui leur permettrait de se connecter à un serveur et y avoir accès à n’importe quel moment. »
Intervenant également à cette occasion, Vasant Bunwaree a rappelé les initiatives de son ministère pour avancer dans le domaine de l’éducation numérique. Le ministre de l’Éducation se dit conscient que les aptitudes des enseignants en matière de technologie représentent un grand défi et que le Mauritius Institute of Education (MIE) y travaille déjà. « La technologie informatique est en train de révolutionner l’éducation comme elle a révolutionné l’économie mondiale. En sortant de l’école, nos jeunes doivent être des “digital natives”, comme on dit, afin qu’ils puissent s’adapter au monde du travail. »
Pour Vasant Bunwaree, l’éducation numérique comprend cinq axes importants : l’éducation pour tous, l’éducation à n’importe quel moment, l’éducation à n’importe quel endroit, l’éducation par self-instruction et l’éducation assistée par la technologie. Tout ceci, précise-t-il, ne remplace pas l’école pour autant. La technologie est un outil qui doit être intégré dans l’apprentissage à l’école.
Vasant Bunwaree affirme également que le gouvernement collabore avec tous les partenaires pour faire de l’éducation numérique une réalité.