La Internet Society-Mauritian Chapter a été officiellement lancée hier à l’hôtel St-Georges dans la capitale. Elle agira comme passerelle entre la société civile et les autorités ainsi que les organismes traitant des services internet en vue de promouvoir et coordonner leur utilisation. Cette société, souligne son responsable, aura aussi pour attribution d’informer le public sur le côté sombre d’internet. Me Ashok Radhakissoon s’est également attardé sur le lancement du IPv6, qui permet d’augmenter le nombre d’adresses IP.
L’évolution constante des technologies et les nouveaux usages qui en découlent, souligne le responsable de la Internet Society-Mauritian Chapter, lancée hier, ont des implications sociétales importantes, souvent mal comprises du grand public, des entreprises et des organisations ainsi que des décideurs (politiques et économiques). Selon Me Ashok Radhakissoon, cette société jouera un rôle déterminant dans la compréhension et l’utilisation de l’internet. « Nous serons l’interface pour la société civile par rapport aux autorités et les organisations », indique-t-il.
Dans le cadre de sa mission, la Internet Society-Mauritian Chapter compte soutenir l’éducation, favoriser le développement professionnel et construire une communauté. Objectif : encourager la participation et le leadership dans des domaines importants en vue de permettre l’évolution de l’internet et de fournir des informations fiables.
Pour ses projets futurs, la société entend organiser des forums de discussions sur des questions touchant à l’évolution, le développement et l’usage de l’internet entre autres dans les domaines technique, commercial, social. « Nous voulons également protéger les utilisateurs contre des points négatifs liés à l’utilisation de l’internet et le promouvoir en tant qu’outil positif », a affirmé Me Radhakissoon.
La Internet Society (ISOC) est une organisation mondiale à but non lucratif fondée en 1992 pour assurer le leadership selon les normes liées à l’internet, l’éducation et la politique. Dans le passé, cette société était présente à Maurice, mais en raison de son inactivité, la société mère avait décidé de geler ses actions. Cette année, une trentaine de personnes ont pris l’initiative de relancer la branche locale. La Internet Society-Mauritian Chapter a déjà identifié et entrepris un certain nombre de projets afin de témoigné de son engagement.
Par ailleurs, lors du lancement hier, Me Ashok Radhakissoon en a profité pour lancer un appel au public de se tourner vers l’utilisation du IPv6 au lieu du protocole IPv4. En effet, le IPv6 a été officiellement lancé à travers le monde hier. Internet a subi une mise à jour importante, en vue de permettre le passage de manière permanente au IPv6, résultant en l’augmentation des adresses IP disponibles à ce jour. Face à la croissance continue des utilisateurs d’internet et à l’épuisement progressif des adresses IPv4, « nous serions tous appelés à nous tourner vers le IPv6 », a souligné Me Radhakissoon. « Avec ce réservoir immense de nouvelles adresses, tous les équipements pourront se connecter à internet », dit-il. Pour soutenir ses arguments, Me Radhakissoon a évoqué l’exemple d’un réfrigérateur, qui, grâce au IPv6, pourrait se connecter au département store d’un supermarché et lui envoyer ses commandes.
Le IPv6, Internet Protocol version 6, est le successeur du protocole IPv4, qui constitue encore à ce jour la base du réseau internet. Il a été développé en réponse à une pénurie annoncée du IPv4. Il présente des avantages comme la configuration automatique, introduisant des caractéristiques de fonctionnement immédiat (plug and play) à l’interface réseau et facilite la multiplication des services innovants.