Le ministre des Finances a d’abord rappelé les progrès au niveau du secteur des TIC en citant la création de la Cybercité et l’amélioration de la connexion Internet à travers la fibre optique. Sept mesures phares visent à encourager le pays à se tourner vers l’économie numérique.
Avec le support du ministère des TIC, le ministre des Finances prévoit le lancement de 50 nouveaux e-services pour faciliter l’interaction entre les citoyens et les agences du secteur public. Chaque ministère devra par la suite élire un Chief Information Officer, qui supervisera les projets e-government. Un National Payment Bill sera aussi introduit pour faciliter les transactions e-payment. La Banque de Maurice aura à charge de mettre sur pied un National Payment Switch, qui aidera à réduire les coûts des transactions et ainsi booster l’e-commerce. Le ministre des Finances envisage de plus un partenariat avec la MEXA afin de développer une plateforme e-commerce pour connecter les consommateurs du monde entier à nos exportateurs.
Autres projets évoqués, fournir des informations sur les services gouvernementaux comme la météo, le trafic ou encore les services de transport grâce à des applications mobiles, la mise en place de 600 réseaux Wi-fi gratuits notamment dans des hôpitaux et municipalités à travers l’île.
Le ministre des Finances a aussi mis l’accent sur l’alphabétisation numérique en proposant aux élèves des grades 1 et 2, soit du primaire, des tablettes tactiles et le logiciel éducatif adéquat. Au niveau secondaire, des modules IT seront inclus dans le programme d’étude de grade 7 à 9. Quant au tertiaire, une faculté sur la technologie et l’ICT engineering sera instituée par l’Université de Maurice.
Un troisième câble fibre optique sous-marin avec un consortium mené par Mauritius Telecom sera aussi déployé pour relier Maurice, La Réunion et Madagascar. Le ministre des Finances compte accélérer le programme Fibre To The Home (FTTH) pour couvrir toutes les villes et villages d’ici fin décembre 2017. Dernière mesure phare, des investissements de Rs 200 M du CEB pour fournir l’Internet à haut débit.