Dans son exercice budgétaire pour 2013, le Grand Argentier a fait la part belle aux projets informatiques. En effet, il était question que Maurice « embrasse son futur technologique », et cela, sans lésiner sur les moyens. Les principaux axes élaborés sont, dans l’ordre des priorités : « combler le fossé numérique » (« Bridging the digital divide ») ; exploiter le potentiel de notre jeunesse ; augmenter la compétitivité et confirmer la marche vers un e-Government.
Par ailleurs, a annoncé le ministre des Finances, dès le 1er janvier 2013, le prix d’entrée de gamme d’internet sera revu à la baisse — de Rs 349 à Rs 200 — grâce aux subsides du Universal Service Fund. Xavier-Luc Duval estime que cette mesure permettra aux familles à revenus modestes de « se joindre à l’ère informatique ».
Dans le même élan, à des fins pédagogiques, une tablette numérique sera offerte à chaque élève en Form IV. Ainsi, quelque 20 000 gadgets, protégés d’éventuels cyber-abus, seront distribués moyennant un paiement de Rs 500 et des frais d’assurance. Maurice sera également parmi quatre pays à bénéficier d’un programme de formation en informatique mis au point par la Massachusetts Institute of Technology (MIT). « Ces cours seront gratuits et les citoyens sont encouragés à prendre le maximum de ces ressources. »