« En informatique, on est toujours à deux années de la faillite. » Bill Gates croyait en cela. Mais il semblerait que, plus on avance, plus on se rapproche du gouffre virtuel ; les générations de logiciels sont de moins en moins espacées et les développeurs ne cessent d’accélérer le rythme, de sorte qu’aujourd’hui, on devrait plutôt dire : « En informatique, on est à un an de la faillite. » Explications.
Il y a à peine un an, l’iPad2 faisait sa petite révolution. Quelques mois de cela, l’iPhone 4s introduisait Siri, programme de reconnaissance vocale. « Le 4s, le premier téléphone intelligent, véritablement intelligent », s’enthousiasmaient les aficionados d’Apple. Mais voilà, environ huit mois séparaient l’iPhone 4 du 4s… et bis repetita pour le 4s et l’iPhone 5. L’espérance de vie d’une technologie quelconque ne semble plus dépasser une année. Une seule évidence donc : 2011 est morte. De quoi 2012 sera-t-elle faite ? Élément de réponse : la tablette ne cédera pas du terrain.
Hybrides
Il faut déjà commencer à s’occuper de ceux qui refusent de choisir. Et voilà que Samsung lançait le Galaxy Note fin 2011 : mi-tablette, mi-smartphone. Les revues internet sont dithyrambiques. Le Samsung GT-N7000 Galaxy Note serait le combiné « dont les rêves sont faits » — s’il vous arrive de partager ce rêve à propos des smartphones « géants ». Le Galaxy Note est mince comme un Galaxy SII, rapide comme l’éclair et son écran HD Super AMOLED de 5,3 pouces est aussi superbe qu’immense. Les 1280 x 800 pixels que l’on ne pouvait obtenir qu’avec un ordinateur portable pleine grandeur (ou de la Galaxy Tab 10.1), peut maintenant glisser confortablement dans votre poche avant. Son écran jumbo en fait le candidat idéal pour un remplacement de bloc-notes et, avec le stylet inclus S Pen, l’utilisateur n’aura aucun problème à prendre des notes à la volée ou de signer les documents électroniquement.
Mais y a-t-il vraiment un marché pour le Note ? Mi-tablette, mi-smartphone équivaut-il à mi-figue, mi-raisin ? L’on pourrait d’ores et déjà laisser entendre que le Note ne séduira qu’un marché niche : un bon calcul, uniquement si Samsung est le seul à l’exploiter. Mais on n’y croit pas. Le Galaxy Note pourrait, selon toute vraisemblance, se poser comme un élément tactique, qu’un pion dans une stratégie marketing plus grande. Selon des fuites parues sur la toile, Apple serait prêt à commercialiser d’ici six mois, une version plus compacte de l’iPad, un intermédiaire entre l’iPhone et la tablette, produit qui opérerait dans le même segment que le Note. Et selon le titre The Korea Times, « Il n’y a aucune raison » pour qu’Apple ne développe pas de mini iPad. Une chose est sûre : Samsung ne sera pas seul longtemps. Mais la marque bénéficie pour le moment de très bonnes revues et de l’avantage du premier arrivé.
Google versus Apple
Android contre iOS en 2011. Et en 2012, les choses ne peuvent que se corser. On entre dans l’année de l’attaque frontale avec Google marchant clairement sur les plates-bandes d’Apple. Le Galaxy Nexus, smartphone Google, sortait fin 2011 pour concurrencer l’iPhone et tout semble indiquer que cette année Google devrait sortir sa première tablette numérique. Les fans d’Android peuvent se réjouir. Le « meilleur ennemi » de feu Steve Jobs, Eric Schmidt, annonce que Google est en pleine préparation d’une tablette haute puissance capable de rivaliser avec l’iPad3.
Dans une entrevue avec Corriere della Sera, Schmidt déclare que Google prépare « une tablette de la plus haute qualité », qui sera sur le marché dans six mois, juste à temps pour le choc frontal avec la prochaine version de l’iPad. Vraisemblablement, ce sera la version tablette du Nexus, la crème de la crème des tablettes Android. Il dit aussi que nous verrons plus « la concurrence brutale entre Apple et Google Android. »
Entretemps, les sources internet indiquent que la partie hardware de l’iPad3 serait complétée. On parle de Retina Display QXGA, basé sur la technologie LCD avec in-plane switching (IPS) plutôt que de l’AMOLED. Par ailleurs, un autre rapport de DigiTimes prétend qu’Apple explore un « dual LED-bar system » pour alimenter cet écran haute résolution.
Entre les Note, iPad et autre Nexus, il va sans dire que de plus en plus d’alternatives et de solutions informatiques seront proposées en 2012. Seul item qui ne sera pas passé de mode : le tiroir, pour ranger les vieux joujoux.
———————————————————————————————————————————
Windows 8 Beta pour février
Selon NextWeb, Microsoft devrait proposer la version bêta publique de Windows 8 pour février de cette année. Mais on connaît peu les nouvelles fonctionnalités inclues dans la version bêta.
La version bêta suivra la sortie de la developer preview build. La date de sortie pour la version commerciale est encore inconnue. Seule chose : Windows 8, c’est bien pour 2012.
On ne sait pas grand-chose de Windows 8 sauf qu’une nouvelle fonctionnalité plutôt funky vient se glisser dans la palette du système d’exploitation. Il s’agit du « picture password ». Programme flashy : vous prenez une photo préférée et ensuite vous dessinez dessus avec votre doigt (un cercle d’une tête, par exemple). C’est plus amusant que taper un password en utilisant un clavier.
———————————————————————————————————————————
Les pistes Apple
Après la technologie Siri, Apple devrait offrir au monde un logiciel de personnalisation via reconnaissance faciale.
Le concept d’Apple a été révélé dans une nouvelle demande de brevet publiée cette semaine par le Trademark Office. Intitulé « Low Threshold Face Recognition », il décrit une solution à « low-computation » pour rapidement et précisément reconnaître un utilisateur.
Ce concept offre un moyen simple pour de multiples utilisateurs de partager un seul appareil, comme un iPad. Chaque utilisateur peut personnaliser son profil personnel avec un wallpaper unique, les applications et les paramètres, et le profil serait immédiatement accessible une fois que l’iPad reconnaît le visage d’un utilisateur.
Ce système de reconnaissance faciale permettrait notamment de réduire l’impact des conditions d’éclairage et les distorsions biométriques sur image. Le brevet décrit une « low-computation solution for reasonably effective (low threshold) face recognition that can be implemented on camera-equipped consumer portable appliances ».
Plutôt que d’analyser l’ensemble du visage d’un utilisateur – ce qui prend du temps et épuise les ressources – le concept d’Apple s’appuierait sur une « high information portion » d’un visage humain : yeux, bouche, ou le bout du nez d’un utilisateur.