Au niveau du ministère des Technologies, des Communications et de l’Innovation, le bureau de l’Audit relève qu’en ligne avec la vision gouvernementale de moderniser la fonction publique et de rehausser la technologie informatique, une série de neuf projets avaient été lancés en 2014. Les projets comprenaient également les services de consultants, l’acquisition d’équipement informatique, le développement d’un réseau d’infrastructure et la location des lignes.
Un budget de Rs 254,1 M avait été adopté pour la mise en oeuvre de ces projets. Or, seulement Rs 11,5 M, soit 4,5% du budget, a été exécuté. De plus, aucun fonds n’a été dépensé pour six des neuf projets, leur mise en oeuvre ayant été retardée. Dans un cas, le projet a été mis dans le tiroir en attendant une décision politique. Dans un autre, un fournisseur frustré a fait appel devant l’Independant Review Panel. « As IT technology evolves rapidly, the timely implementation of IT projects is crucial, otherwise intended benefits may not be reaped due to technological swift. The delay in executing the projects might not only result in specifications being obsolete or ineffective, but also increase in project cost », constate le bureau de l’Audit.
Le ministère constate pour sa part que des projets ont été abandonnés ou mis dans un tiroir à la suite de changement de décision politique. Les longues procédures et le recours à l’Independent Review Panel ont également contribué à retarder les projets. Le bureau de l’Audit relève un retard dans la mise en oeuvre du School Net II, qui devait initialement être complété en septembre 2014, bien que 26 100 ont déjà été distribuées. Le retard est dû au fait que deux  fournisseurs aient eu recours à l’IRP, qui devrait se prononcer prochainement. Le ministère a demandé à l’IRP de régler ces problèmes de manière expéditive.
Le bureau de l’Audit passe en revue plusieurs projets qui ont un lien avec d’autres ministères afin d’assurer une utilisation maximum des ressources. Il propose l’institution d’un comité au niveau du ministère pour superviser et suivre les progrès enregistrés. « Timely decisions must be taken in order not to hamper the progress of projects, otherwise it might be difficult to obtain intended benefits », fait-il remarquer.  Le ministère souligne pour sa part que des réunions régulières sont organisées avec les autres ministères afin d’établir une liste prioritaire des projets.