« La réalité de la gestion des entreprises peut vous dégoûter de votre passion. » C’est avec cette formule forte que Jean-Philippe d’Unienville résume son parcours. Ce Mauricien de 47 ans, marié et père de trois filles, est le directeur général de l’entreprise G2D qui conçoit des logiciels de gestion pour les entreprises. Après avoir passé une partie de son enfance et adolescence en Afrique, Jean-Philippe d’Unienville effectue ses études universitaires à Lyon, puis à Paris. Il obtient, en 1987, une maîtrise en Informatique « option Économie/Finance » de l’université Paris VI. Fraîchement diplômé, il rentre en 1988 à Maurice. Il intègre l’entreprise IBL comme technicocommercial où il reste un an. Puis il décide de s’impliquer dans la conception de logiciels de gestion en créant la société Tous Services Informatiques (TSI) en novembre 1989. La croissance est assez forte, mais très rapidement, des problèmes de trésorerie apparaissent. En 1994, l’un de ses clients d’alors, le Groupe Food & Allied décide de racheter 75% de l’entreprise. Intégré dans ce conglomérat, Jean-Philippe d’Unienville apprend les problématiques de gestion structurée, de politique sociale d’une entreprise et acquiert une rigueur en gestion financière. Porté par son caractère indépendant et d’entrepreneur, il se retire en 1999 du partenariat. Il reconnaît que ce passage de cinq ans dans le groupe a été d’une importance capitale dans son parcours. Il crée l’entreprise G2D en octobre 2000. Encouragé par l’insistance de ses clients, il revient à la conception et au développement de logiciels qui répondent aux besoins des entreprises. « J’aime comprendre la problématique de mes clients, écouter leurs difficultés, discuter des solutions en m’appuyant Preuve de l’attachement des salariés à l’entreprise, le « turnover » est limité à 5% alors qu’il est de 30% à 40% dans le secteur informatique mauricien.
Tout au long de sa carrière d’entrepreneur, Jean-Philippe d’Unienville estime avoir assuré l’installation informatique de près de 350 entreprises mauriciennes dont les activités touchent quasiment tous les secteurs d’activité. De cette expérience, il a découvert divers modes de management et de gestion. Il acquiert une expertise qui lui permet de diagnostiquer les problèmes de ces sociétés et d’y apporter des solutions pérennes. En 2006, le jeune patron sent le besoin de faire grandir son activité tout en assurant la pérennité de G2D. « Maurice est une nation d’entrepreneurs passionnés par leur métier, mais la réalité de la gestion freine leur progression et met parfois en péril leurs activités. » L’idée lui vient alors de créer, avec des partenaires, la société Business Boosters Investment (BBI) qui poursuit l’objectif de partenariat actif avec des entrepreneurs passionnés. C’est tout naturellement que G2D devient une filiale de BBI. Il s’agit d’apporter son expertise en gestion financière ainsi que son réseau de clients et de contacts à des compagnies qui connaissent des difficultés. Cet accord passe par un partenariat à hauteur minimale de 50%. BBI est le prolongement naturel de G2D. Elle s’investit dans le soutien des entrepreneurs. « J’ai deux conseils à leur donner : il est indispensable d’avoir une tenue professionnelle de sa comptabilité et d’avoir des relations régulières et structurées avec son partenaire bancaire », insiste Jean-Philippe d’Unienville. Jean-Michel Durand sur l’informatique. Résoudre leurs problèmes me procure beaucoup de satisfaction. » L’activité de la société croît rapidement. Sa crédibilité et son image, tant auprès de ses clients qu’auprès de son partenaire bancaire, sont avant tout assurées par son professionnalisme. « Ma publicité se fait de bouche à oreille. Mes clients sont mes meilleurs vendeurs ». Installé dans le garage familial en 2000, l’entreprise compte aujourd’hui 35 salariés. Le chiffre d’affaires ainsi que le nombre de salariés croissent de 25% annuellement.
Jean-Michel Durand