L’avocat et député Sanjeev Teeluckdharry a déposé une plainte au poste de police de Pope Hennessy mardi soir après que son nom a été cité dans le rapport de la commission d’enquête sur la drogue. D’emblée, le plaignant demande à la police d’ouvrir une enquête approfondie pour savoir si l’ex-juge Paul Lam Shang Leen et ses assesseurs Samioullah Lauthan et Ravind Domun auraient comploté en juin/juillet 2015 pour ne pas convoquer l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam devant la commission.

Dans sa version des faits, Sanjeev Teeluckdharry a allégué que la commission aurait « délibérément » restreint son champ pour ne pas enquêter sur les Rs 220 M saisies dans les coffres-forts du leader du Parti travailliste à Riverwalk. « It is to be noted that as to-date Dr Navin Ramgoolam has never given any explanation to the police to justify either possession or the origin of those money, despite that the onus to justify such possession lies on him by virtue of the law », a avancé l’avocat parlementaire.

Ce dernier va plus loin et demande à la police d’enquêter sur une éventuelle connexion entre les protagonistes mentionnés et des avocats proches des Rouges qui auraient perçus des “retainers fees” lorsque le PTr était au pouvoir. Pour étayer cette déclaration, Sanjeev Teeluckdharry avance que certains associés de Paul Lam Shang Leen, travaillant au LawSure Chambers, sont très proches de Navin Ramgoolam. « LawSure Chambers and its associates are in direct competition with me », a justifié le député de la circonscription no 5.

Selon lui, les avocats en question auraient activement participé à la campagne des dernières élections générales pour le compte de Navin Ramgoolam dans la circonscription no 5,. Et il se demande s’ils n’ont jamais visité des détenus incarcérés pour trafic de drogue. À ce sujet, Sanjeev Teeluckdharry a fait référence aux allégations du trafiquant de drogue Sidick Islam qui avait déposé devant la commission le 17 juillet 2017. « Though Paul Lam Shang Leen made mention of such allegations at page 247 – 249 of the Report, he carefully and with ulterior motives omitted to mention the names of Counsel close to Labour Party and to call them », note le plaignant. Par rapport à ce cabinet d’avocats, le plaignant avance que les services de deux de ses membres ont été retenus par la commission pour travailler comme “Research Assistant”.

Concernant Samioullah Lauthan, le député Teeluckdharry déclare qu’étant un ancien membre du MMM, il aurait participé à la campagne électorale pour ce parti en décembre 2014. « During the proceedings of the inquiry, he (Sam Lauthan) was hostile to me and he showed culpable bias in the manner that he was conducting himself and he even embarked on interrogation based on anonymous letters without communicating such document to me », estime-t-il. Dans sa déposition, Sanjeev Teeluckdharry a également fait des allégations contre l’ASP Hector Tuyau et un journaliste du Mauricien. Il a soumis plusieurs documents à la police pour justifier l’ouverture d’une enquête.