Le projet METISS, un câble sous-marin de 3 000 km, reliant Maurice, La Réunion et Madagascar à la côte est de l’Afrique du Sud, est estimé à 40 millions d’euros (Rs 1,6 milliard) pour une capacité totale de 24 000 Gigabits/s.
C’est ce qui ressort de la réunion des opérateurs de télécommunications membres du consortium METISS (pour MElting poT Indianoceanic Submarine System), qui eu lieu à Johannesburg, Afrique du Sud, au début du mois.
Deux nouveaux membres investisseurs, Belgacom International Carrier Services (BICS) et Airtel Madagascar, ont été acceptés à l’unanimité des membres du comité de pilotage, ce qui porte à dix le nombre d’opérateurs de la région impliqués dans le projet et en renforce sa viabilité.
Les statuts, adoptés par les opérateurs signataires du Memorandum of Understanding (MoU) METISS, prévoient l’entrée de tout nouvel investisseur intéressé et invitent les autres opérateurs de la région à rejoindre le projet de câble METISS.
Par ailleurs, la société Câble Metiss Ltd a été enregistrée auprès du Registrar of Companies de Maurice le 28 juin 2017.
Un dépouillement des offres constructeurs a été effectué, parmi lesquelles trois offres ont été retenues et donneront lieu à une revue détaillée lors du prochain comité de pilotage.
Enfin, plusieurs partenaires ont été présélectionnés en vue de l’atterrissement du câble en Afrique du Sud. Une fois cette étape complétée, les travaux pourront commencer pour une mise en service prévue dans le courant du premier semestre 2019.