L’Information Technology, Communications and Telecommunications Authority a revu le protocole de mesure utilisé pour déterminer le niveau des champs radioélectriques à proximité des stations relais. La bande de fréquences mesurables a été étendue de 80 MHz à 6 GHz. Les évolutions technologiques et les nouvelles obligations des opérateurs pour proposer des services Internet à très haut débit comme la 4G, ont par exemple conduit l’ICTA à revoir ce protocole.
L’ICTA était venue de l’avant en avril 2009 avec un premier protocole de mesure pour évaluer les champs radioélectriques situés entre 300 MHz et 6 GHz. Ces mesures in situ vise à évaluer l’exposition du public aux champs électromagnétiques non ionisants.
Le nouveau protocole in situ signifie aussi que l’ICTA effectuera dorénavant des mesures large bande et permettra d’effectuer l’évaluation détaillée de l’exposition aux champs électromagnétiques émis par les stations relais dites Long Term Evolution (LTE). Ce développement fait suite à la mise à disposition de fréquences additionnelles en juin, visant à permettre aux opérateurs de téléphonie mobile de proposer des services Internet à très haut débit, dont la 4G.
L’ICTA a par ailleurs publié récemment un guide pour le public et des collectivités locales sur des aspects de sécurité concernant l’exposition aux champs électromagnétiques. Le Radio Frequency Electromagnetic Field (EMF) Safety : A Guide for the Public and the Local Authorities est complémentaire de la norme obligatoire régissant la mise en place des installations de communication radio entrée en vigueur le 1er septembre 2011.
Cet ouvrage couvre les différents aspects de la sécurité des champs électromagnétiques et montre les voies à prendre pour adopter les mesures de précaution stipulées dans la norme, comme la consultation des parties concernées par les opérateurs avant d’ériger les stations relais, les conseils aux personnes souhaitant réparation au cas où ils n’auraient pas été consultés et les lignes directrices pour la colocation des infrastructures.