Encore plus rapide que la 4G, la 5G, la cinquième génération de standards pour la téléphonie mobile, fait rêver. Le GM a bien l’intention d’encourager le déploiement du successeur de la 4G mais à condition que l’accès aux technologies soit abordable et accessible à tous. C’est l’appel lancé par le ministre des TIC à un groupe de scientifiques, chercheurs, universitaires et ingénieurs participant à la conférence Radio and Antenna Days of the Indian Ocean au Sugar Beach Resort.
Maurice accueille depuis hier et jusqu’au jeudi 10 la deuxième édition de la conférence Radio and Antenna Days of the Indian Ocean avec pour participants des chercheurs, universitaires, ingénieurs et scientifiques dans le domaine des télécommunications, des sciences, des télescopes de la région océan Indien. Durant quatre jours, des discussions et des conférences très poussées et très techniques sont au programme. Lors de l’ouverture hier, l’invité d’honneur, le ministre des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), Tassarajen Pillay Chedumbrum a fait comprendre que Maurice pense déjà à passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne l’internet mobile.
La 4G, qui offre des vitesses de téléchargement vertigineuses, est déjà une réalité à Maurice mais force est de constater qu’elle requiert des téléphones compatibles avec ce réseau alors que la plupart des smartphones achetés et utilisés par les Mauriciens sont compatibles avec la 3G. C’est dans ce sens que le ministre des TIC a lancé un appel aux participants pour élaborer une formule qui rendrait la technologie 5G, qui devrait voir le jour en 2020, accessible à un grand nombre de personnes. « Nous avons la 4G à Maurice mais pour la 5G, nous ne voulons pas qu’elle soit accessible to a selected few, we want affordability », a déclaré le ministre. Au cas contraire, dit-il, « it will defeat the purpose of having 5G while a few people can enjoy the technology ».
Pour le Prof Méroune Debbah de l’entreprise Supelec de France, un des principaux intervenants de la conférence et qui livrait un aperçu de la 5G, l’accent sera mis sur le software development. En gros, le consommateur n’aura pas besoin de changer de terminal et d’équipements mais il aura à télécharger un logiciel pour se mettre à jour s’agissant du nouveau standard pour la téléphonie mobile. Un peu comme le concept des applications téléchargeables sur les magasins en ligne, explique Prof Méroune Debbah, qui intervenait lors d’un point de presse. Maurice, souligne-t-il, a d’ailleurs devancé la France dans le déploiement de la 4G. Il se dit également confiant que les coûts des terminaux vont diminuer au cours des prochaines années avec l’avènement de la 5G.
Alors que la 4G a permis à ses utilisateurs de télécharger et de visionner des vidéos rapidement, le but de la technologie 5G serait de rendre possible la connexion simultanée de milliards d’objets reliés à Internet ou en anglais « Internet of Everything », expression évoquant un monde où tous les ordinateurs et périphériques pourraient communiquer entre eux.
La conférence Radio and Antenna Days est une plateforme de discussions permettant aux scientifiques de partager et d’échanger leurs recherches et trouvailles avec leurs pairs internationaux, sur des questions relatives aux fréquences radios, entre autres. Le but est de discuter à propos des récents développements, théories et applications pratiques dans ces domaines, explique le Prof Vikash Monebhurrun, qui préside cette conférence organisée par la Radio Society.