Le ministère de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation (TCI) et l’opérateur historique, Mauritius Telecom (MT), déploieront 350 bornes WiFi à travers les quatre coins de l’île d’ici décembre 2015. Ces bornes offriront une connexion gratuite à l’Internet à haut débit. C’est l’annonce faite cette semaine par le ministre Roshi Bhadain.
Le ministère des TCI multiplie les projets. Afin d’augmenter la bande passante à l’international et de rendre le réseau local plus fiable, il lancera ce mois-ci une étude de marché pour la connexion d’un nouveau câble sous-marin à fibre optique à Maurice aussi bien qu’à Rodrigues. Ce projet est estimé à plus de Rs 2 milliards. Selon le ministre Roshi Bhadain, une fois le réseau de câble sous-marin à fibre optique mis en place, les possibilités d’offrir des services d’externalisations à forte valeur ajoutée augmenteront. Il cite par exemple l’hébergement de centres des données, les services de cloud computing et les services d’externalisation dans le domaine de la finance et de l’assurance.
Le ministère a par ailleurs déjà lancé un exercice d’appel d’offres pour la mise en oeuvre d’une plateforme pour l’implémentation du projet de signature digitale pour soutenir le commerce électronique. « Ce projet va être d’une très grande utilité pour rendre encore plus accessible le commerce électronique dans le secteur public aussi bien que privé », affirme Roshi Bhadain.
Dans le domaine des télécommunications précisément, le ministre se réjouit de voir les opérateurs s’activer en ce moment à mettre en place un réseau terrestre à très haut débit, à travers la fibre optique. Il a salué également d’autres initiatives utilisant des technologies innovantes telles que “Fiber-to-the-Air” (FTTA). Il se dit confiant que d’ici 2016 une grande majorité des abonnés vont pouvoir bénéficier d’une connexion d’au moins 10 Mégaoctets par seconde et cela « sans que le prix de leur abonnement soit augmenté ».
En matière de cybersécurité et cybercrimes, le ministre des TCI a donné la garantie que le gouvernement suit de très près, à travers ses agences comme la Computer Emergency Response Team (CERT-MU) et l’Information & Communication Technologies Authority (ICTA), la situation et l’évolution mondiale. « Je m’assure personnellement que mon ministère soit pourvu des moyens adéquats et suffisants afin qu’on puisse adopter des mesures proactives et rigoureuses pour prévenir et combattre les incidents liés à la cybersécurité. En ce qui concerne la protection des données personnelles, mon ministère, à travers le Data Protection Office, s’assure que les organisations publiques et privées se conforment strictement aux provisions de la Data Protection Act », dit-il. À cet effet, Roshi Bhadain annonce que la loi sera bientôt amendée « afin d’être au diapason des normes les plus strictes, comme établies par l’Union européenne ».