Le 1er septembre 2013, tous les numéros de téléphones mobiles passeront de 7 à 8 chiffres. C’est le consensus qui a été dégagé, jeudi dernier,lors d’un atelier de travail consultatif sur l’évolution des numéros pour les réseaux de téléphonie mobile à Maurice, compte tenu de la saturation imminente de la réserve des numéros à7  chiffres qui a pris naissance en 1989.
L’Information & Communication Technologies Authority (ICTA), les  opérateurs de téléphonie mobile (Cellplus, Emtel Ltd et MTML); les représentants du gouvernement, du secteur privé, des associations de consommateurs et de la société civile, se sont réunis pour décider dela mise en oeuvre du plan de numérotation à 8 chiffres, au Hennessy Park Hôtelu à Ébène.
L’option privilégiée parmi d’autres s’est finalement cristallisée sur le passage direct à la numérotation à 8 chiffres au 1er septembre 2013 et c’est le 5 qui sera ajouté avant les numéros de téléphone mobiles actuellement utilisés. Cette nouvelle numérotation ne touchera pas les téléphones fixes.
Le directeur exécutif de l’ICTA, Krisna Oolun, a fait ressortir qu’avec la prochaine numérotation à 8 chiffres des téléphones mobiles, les membres du public pourront bénéficier d’un numéro de portable pour toute une vie, sans risque de désactivation même si leur numéro n ‘était pas activé pendant plusieurs mois. Pour le président de l’autorité de la communication, Trilock Dwarka, cette décision permet d’élaborer « un potentiel de 100 millions de numéros, ce qui ouvre les portes de  l’innovation dans ce secteur. »
C’est à l’ICTA qu’est revenu la mission d’informer le public le moment venu pour le passage de 7 à 8 chiffres, en initiant les consommateurs à se familiariser au nouveau système.
Selon les données fournies par l’autorité régulatrice du secteur des TIC, Maurice compte environ 1,275,000 utilisateurs de téléphones mobiles pour une population d’environ 1,3 million d’habitants, dont 1,171,982 en mode prepaid et 102,238 en postpaid.