Si vous faites partie de ceux qui travaillent à la maison depuis le 20 mars, alors vous êtes sûrement un utilisateur de Zoom, l’application qui permet de tenir des réunions vidéo gratuites. Peu connue avant la pandémie, cette appli connaît un succès fulgurant à l’échelle planétaire depuis que les mesures de confinement ont forcé des millions de salariés à pratiquer le télétravail. L’interface s’est rapidement positionnée aux côtés d’autres opérateurs tels Google Meet, comme l’application incontournable pour les téléconférences et Maurice n’a pas tardé à être atteinte de la ‘Zoom fever’.

« C’est facile d’utilisation et il y a deux versions disponibles dont l’une est gratuite et peut permettre la connexion de 100 personnes. C’est gratuit pour les 40 premières minutes mais en général nos réunions ne durent pas plus longtemps et l’appli est téléchargeable depuis un ordinateur ou un smartphone », indique un haut cadre d’entreprise habitué à animer des réunions avec ses collaborateurs.

Contrairement à WhatsApp, qui limite les ‘video calls’ à trois personnes, et Skype – qui est plutôt utilisé pour des réunions dans le domaine ‘privé’, Zoom est largement privilégiée au sein des entreprises et organisations.  Si bien que l’application connaît un succès grandissant depuis l’avènement du Covid-19 et les fameux ‘zoom meetings’ sont désormais légion dans la communauté des affaires. « Il n’y a qu’à envoyer un lien vidéo aux personnes que l’on souhaite inviter à la réunion et le tour est joué. Ou alors on organise un ‘scheduled meeting’ », raconte le gérant d’une petite entreprise dans le privé, qui participe régulièrement à des ‘zoom meetings’, pour parler à ses collègues, ses partenaires, ses clients à Maurice ou à l’étranger. Zoom est aussi très utilisée pour la tenue de ‘board meetings’ au sein de plusieurs grandes compagnies en cette période de confinement.

On trouve des utilisateurs de Zoom dans divers secteurs économiques : textile, hôtellerie, associations, distribution, Tic, etc. Depuis quelques jours, Microsoft 365 est aussi utilisée dans le milieu éducatif, notamment pour des cours destinés aux élèves de Grade 10 à 13. À l’étranger, on utilise Zoom pour des cours de yoga en ligne et même des parties de poker. Chaque jour, plus de 200 millions d’utilisateurs se connectent à la plateforme. Le seul hic c’est que la connexion internet peut parfois jouer des tours… Par ailleurs, il faut noter que la question de protection des données de l’application a été pointée du doigt ces dernières semaines et Zoom a fait l’objet de vives critiques à ce sujet, forçant ses responsables à renforcer la sécurité des appels et procéder à une mise à jour de l’application.

Quoiqu’il en soit, le succès de Zoom est indéniable, si bien que le titre a atteint des sommets à Wall Street, touchant une capitalisation boursière proche des USD 40 milliards, soit le double de celle de Twitter. Zoom est l’application la plus téléchargée dans 77 pays (les États-Unis, la France et la Russie) sur iOS et dans 32 pays sur Android.

S’il a fait une percée pendant la pandémie, Zoom n’est cependant pas le seul opérateur de ‘video conferencing’ sur le marché. Il y a aussi des adeptes de Google Meet. « Nous utilisons déjà Google Suite au sein de notre entreprise et Google Meet fait partie de notre suite logicielle par défaut », raconte le directeur technique d’une entreprise évoluant dans le secteur Tic. D’autres optent pour Microsoft Teams. Il existe également toute une variété d’applications de conférence et/ou ‘project management’ dont Avaza, Base Camp et Asana.