Aux couleurs de la compagnie Emirates, l’Airbus A380 procure une expérience unique en son genre pour tout type de passagers – que ce soit en première classe, en classe affaires ou même en classe économique –, générant des sensations fortes à haute altitude. Le temps d’un voyage d’exception d’un peu moins de sept heures à destination de Dubaï, nous avons eu la chance de découvrir cet impressionnant « paquebot des airs ».
Que ce soit pour les passagers, les membres de l’équipage et même les pilotes, l’A380 d’Airbus fait indéniablement rêver. Avec ses quatre réacteurs et ses deux ponts, le plus gros avion civil du monde frise le vertige à travers la gigantesque baie vitrée donnant sur la piste du Sir Seewoosagur Ramgoolam International Airport. À peine les pieds posés dans ce super-jumbo, nous comprenons très vite les raisons de l’attrait des passagers pour cet appareil.
Bien calé dans notre « siège-lit » en classe affaires, soit au pont supérieur de ce joyau d’Airbus, nous nous fondons dans un confort et un luxe inégalé alors que le décollage en destination de la plus importante ville et le premier port des Émirats Arabes Unis se fait dans la plus grande douceur et sérénité. Les minutes suivant l’envol de cet immense oiseau, on se laisse inévitablement séduire par le système personnalisé de divertissements sur grand écran. Cinéma – avec les incontournables du box-office –, programmes de télévision internationaux, musique, jeux vidéo, actualités du monde entier… il y en a véritablement pour tous les goûts. Avec, en prime, la possibilité de suivre la progression du vol et de profiter des paysages filmés par les caméras extérieures, histoire de retrouver ses repères.
Pour autant, on ne reste pas longtemps scotché au siège de l’A380, et ce malgré son mini-bar intégré et le fait que le fauteuil puisse se transformer, en appuyant sur un simple bouton, en lit de 2 mètres de long. Cap à l’arrière du pont supérieur, où se situe l’un des atouts majeurs de l’A380 d’Emirates : un « lounge » niveau VIP. Hormis les cocktails, la sélection des meilleurs boissons alcoolisées, le champagne servi bien frais et les en-cas préparés par de grands chefs, cet endroit exclusif et particulier demeure un lieu de rencontre incontournable à bord de l’avion. Bien plus qu’un simple espace pour se dégourdir les jambes. L’interaction avec les autres passagers, et avec la barmaid, se fait d’autant plus facilement dans ce salon que le confort et la convivialité sont au rendez-vous. Pendant peu, on oublierait presque que l’on voyage sur un long-courrier pouvant atteindre une altitude de croisière de… 43 100 pieds. Le temps s’écoule tandis que le Terminal 3 Emirates de l’aéroport international de Dubaï se rapproche. Dommage. Car c’est bien là l’ennui : le voyage paraît en effet bien trop court du fait de la qualité de service et du professionnalisme de l’équipage. Il faut avouer que le personnel, que ce soit ces charmantes hôtesses ou ces élégants stewards, sait, durant ces sept heures de vol, bâtir et nouer une certaine relation avec leurs passagers, et ce tout en assurant leur sécurité et leur confort. Cet art de servir et de mettre à l’aise demeure inévitablement une des composantes ayant conduit Emirates au titre très convoité de « Meilleure compagnie aérienne du monde », remis par Skytrax lors de l’édition 2013 des World Airline Awards.