En imposant aux uns et aux autres un rythme de vie moins intense le confinement donne l’occasion à chacun de réfléchir sur soi. Nombreux sont-ils à avoir compris qu’il fallait cultiver la positivé et compte reprendre la vie sur cette base après.

Deeya Beerjafan, 35 ans, Pointe aux Canonniers

“Une occasion de vivre autrement”

“Le confinement est une opportunité pour tester nos limites, pour devenir plus forts mentalement. C’est une occasion de vivre autrement, de se guérir, de se nourrir et de se rapprocher des gens que nous aimons, car la vie est éphémère. Apprenons la compassion, l’empathie et apprécions le bonheur le plus simple. J’ai compris que je peux travailler autrement et que je dois apprendre à planter des légumes pour être autonome dans mon quotidien. Cà devrait être mon prochain objectif. J’ai commencé à apprécier de faire du sport en solo et j’ai vu que les exercices de cardio ont des bienfaits sur l’humeur et le morale. Je n’aurais jamais eu autant l’opportunité de m’investir dans l’éducation de mon fils et de jouer mon rôle de maman.”

Jennyfer Show, 35 ans, Pointe aux Sables

“Une leçon de vie”

“Le confinement est avant tout une leçon de vie. Depuis la nuit des temps, on prend énormément de choses pour acquis. Tout un chacun a vu sa vie bousculé, et je réalise que nul n’est à l’abri. Le confinement nous a appris à serrer la ceinture et à apprendre à vivre avec des éléments de base. On réalise qu’on a besoin de peu pour vivre. Ça nous apprend à cuisiner des quantités suffisantes sans faire de gaspillage. De même, je réalise à quel point l’éducation est importante de même que les enseignants et le système éducatif. J’ai également réalisé à quel point je passe à côté d’énormément de choses. On apprend aussi à apprécier la valeur de sa famille, de ses enfants et des gens qui nous entourent.”

Sandra Adaya, artiste peintre

“De l’obscurité, la lumière apparut”

“En tant qu’artiste, j’ai toujours ce besoin de montrer cette percée de lumière dans mes œuvres. Le confinement m’a apprise que le côté obscur, c’est ce quotidien de tension dans notre vie professionnelle. Une vie vécue à 100 km/h. À cela, s’ajoute le surmenage, la dépression et autres détresses. La majorité d’entre nous a été parasitée par cette vie extérieure. Nous n’avions même pas le temps de nous alimenter correctement. Le sommeil n’était plus le repos vivifiant de l’âme. Fatigue accumulée, mal bouffe, nuits irritables, on s’enfonçait de plus en plus dans une obscurité profonde. De l’obscurité, la lumière apparut. Aujourd’hui, on prend son temps pour faire les choses, on ne se presse plus, on vit au présent. On profite de ce temps pour réfléchir sur soi-même. C’est l’occasion rêvée pour la famille de se rapprocher, de discuter et de se retrouver. Les jeux en famille laissent libre cours aux fous rires, d’agréables moments inoubliables. Nous cuisinons et nous nous alimentons sainement, on se sent bien, on dort bien. La nature et les êtres respirent! Ce temps de confinement a fait naître en nous la sagesse que nous ne pouvons pas tout maîtriser. Cette sagesse doit briller à long terme à mesure que l’on apprend à se recentrer sur l’essentiel. ”

Juliette Carver, enseignante au primaire

“Une vie simple et profiter de la compagnie de nos proches”

“Le coronavirus m’a apprise une belle leçon de vie. Tout est temporaire et nous devons nous ajuster avec ce que nous avons. Vivre une vie simple et profiter de la compagnie de nos proches que nous prenons parfois pour acquis. Nous pouvons vivre sans resto et ne pas manger des fast-foods tous les week-ends. J’ai appris de nouvelles recettes comme faire mon propre pain, des naans, des gâteaux. De plus, indépendamment de ce que nous sommes, de qui nous sommes, de notre religion, de notre statut social, nous sommes tous dans le même combat contre ce virus invisible. C’est ce que nous ne devons pas oublier après ce confinement et rester positifs.”

Anielle Laurette, ambassadrice de produits cosmétiques

Du chaos naît la lumière”

« On réalise rarement dans l’instant que les moments difficiles ont une fonction cachée: nous faire grandir. Elle traduit bien la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui et elle nous rappelle surtout que du chaos naît la lumière. Nous sommes dans une période où beaucoup d’informations dramatiques et catastrophiques nous sont relayés à travers les médias et les réseaux sociaux. Néanmoins, il y a de belles choses qui en découlent. Le confinement, au-delà de nous emprisonner entre les murs de notre maison, crée une opportunité de sortir de la frénésie quotidienne dans laquelle nous étions embarqués pour nous poser et nous permettre de revenir à l’essentiel. C’est un moment unique qui laisse place à la remise en question, au développement personnel, au partage avec nos proches. C’est une occasion unique de prendre de nouvelles résolutions, d’adopter un nouveau mode vie, de s’instruire, de se découvrir de nouvelles passions, de faire toutes ces petites choses que notre quotidien ne nous permettait de faire par manque de temps.”

Stephanie Bolli (Senior Accountant)

« Notre pessimisme a fait la place à la positivité »

« Le Ress Lakaz 2020 est une chose unique. Au-delà de ce virus, des contaminés, des morts, l’économie dans son ensemble qui se dégrade, nous aurons aussi connu autre chose. C’est une belle leçon de vie puisque nous nous dépassons tous les jours. Aujourd’hui, je réalise que cette famille que je quittais le matin pour revenir tard après une journée au travail est davantage ma priorité. Notre but est de passer du quality time ensemble. Ainsi chaque moment de la journée s’avère très agréable entre le work from home, les devoirs des enfants, le ménage, nos grands éclats de rire et les câlins que ces petits nous réclame toujours. Et dire qu’avant le confinement, notre fameuse excuse était le manque de temps sans compter que nous nous plaignions de tout. Je me surprends à passer des coups de fil réguliers pour prendre des nouvelles de mes proches, de mes amis. C’est aussi l’occasion d’échanger non seulement quelques mots avec nos voisins à travers les murs mais aussi de se partager nos légumes, nos gâteaux, et autres. Aujourd’hui, je me sens concernée du sort de mon entourage. Le mot merci fait partie de la plupart de nos phrases et notre pessimiste légendaire a fait la place à la positivité, la reconnaissance, les valeurs et l’espoir.”